26.02.2020
Nouvelle de 18 h Pas seulement de l’argent pour la famille

Pas seulement de l’argent pour la famille

Projet de maison pour la conjointe et les enfants de Dave Massé

Les initiateurs du fonds destiné à mettre à l’abri la famille de Dave Massé pour les 15 prochaines années s’occupent aussi personnellement de la famille de la victime de l’accident tragique survenu à Sainte-Blandine samedi dernier.

C’est plus particulièrement à Éric Boucher, directeur administratif de L’Océanic de Rimouski (LHJMQ), que le cofondateur de l’équipe, l’homme d’affaires Maurice Tanguay, le président de la Fondation de la Fondation Maurice-Tanguay, Jacques Tanguay, et le propriétaire de L’Océanic, son fils Alexandre Tanguay, ont confié cette mission.

« Nous avons fait un blitz de discussion lundi, à la suite de l’appel de mon père. Nous avons établi un plan de match et Éric est allé rencontrer les grands-parents et les enfants dans leur maison. Il a constaté des choses qui ont fait en sorte qu’il était encore en pleurs quand on s’est parlé, le soir. C’est la vocation de la Fondation d’aider les familles dans le besoin et c’est relativement facile de signer un chèque mais dans ce cas-ci, ça prend plus que ça. Nous avons décidé de nous occuper de la mère et des enfants pour les 15 prochaines années, au moins », précise Jacques Tanguay.

Jacques Tanguay était très ému, en conférence de presse, ce matin. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Relève

Les initiateurs du fonds saluent l’implication de la personne qui a lancé la campagne de sociofinancement sur la plateforme gofundme pour la famille, la cousine de la conjointe de Dave Massé, Édith Massé. Elle en était à plus de 110 000 $ mercredi soir. Ils vont prendre sa relève.

« Édith m’a dit qu’elle ne pouvait plus s’occuper de la campagne, car elle n’a plus de temps pour sa famille et son travail. Les dons rentrent de tellement partout dans la province qu’elle est prise 24 heures sur 24 avec la campagne et c’est devenu trop gros, plus que ce qu’elle est capable de faire. Je lui ai dit qu’elle a fait quelque chose d’extraordinaire et que les gens lui ont bien rendu. Je lui ai dit qu’elle pouvait fermer son compte gofundme, qu’on allait prendre la relève », confie Jacques Tanguay.

Maurice Tanguay (Photo: courtoisie L’Océanic)

Nouvelle maison

Selon ce dernier, « Éric Boucher a constaté que Josée (la conjointe du disparu) ne pourra plus vivre dans son environnement actuel avec ses enfants. C’est définitif que dans les prochains mois, il y aura un projet de maison. Éric a dit qu’il allait s’en occuper, qu’il donnera un coup de main, que ça prenne six mois ou un an. Entretemps, on va s’en occuper comme il faut. »

Éric Boucher (Photo: courtoisie L’Océanic)

« Nous avons 200 000 $ amassés jusque à date mais je suis convaincu que ça va aller vite et que plusieurs entreprises de la région vont se joindre à nous », ajoute Jacques Tanguay. La famille compte six enfants de trois à 13 ans.

« Nous sommes tous très touchés par la situation que vit la famille Massé et nous allons tout faire pour l’aider. La solidarité des derniers jours est la preuve tangible que tout le monde a pris la chose à cœur. Mais que se passera-t-il dans six mois, dans trois ans? C’est là qu’on veut apporter notre contribution, en assurant la maman que tant que son dernier enfant n’aura pas atteint l’âge adulte, elle pourra compter sur nous. Notre message est celui-ci : Josée : nous sommes limités dans l’aide que nous pouvons t’apporter, mais nous essaierons de t’enlever une partie du casse-tête financier », réagit Louis Khalil, philanthrope rimouskois, ami de la famille Tanguay et vice-président de la Financière Banque Nationale.

200 000 $

Les employés de la Banque à Rimouski, la Fondation Ernest-Simard et monsieur Khalil ont effectué un don conjoint de 75 000 $ qui s’est ajouté aux 100 000 $ de la Fondation Maurice-Tanguay et aux 25 000 $ de Guy Pelletier.

« J’ai été très touché par ce qui est arrivé depuis samedi, En partant, je venais de passer par la route où la victime était passée et j’y passe deux fois par jour. Je ne peux pas faire autrement que d’avoir une pensée pour toute la famille chaque fois que j’y passe depuis ce temps. J’ai rencontré les amis de la famille. Je suis allé rencontrer les grands-parents. Je peux vous dire que quand je suis sorti de là, je me suis dit : je viens de trouver mon projet pour la prochaine année! Je ne peux pas les laisser comme ça. Je veux juste m’impliquer », explique Éric Boucher.

Les personnes intéressées à verser une contribution peuvent s’adresser à la Fondation Maurice-Tanguay, à la Banque Nationale à Rimouski ou à la billetterie de L’Océanic, au Colisée Financière Sun Life.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×