19.09.2020
Nouvelle de 19 h Les défaites s’accumulent

Les défaites s’accumulent

Avec un alignement diminué par les blessures et le championnat mondial junior, l’Océanic peine à retrouver le sentier de la victoire.

Samedi à Saguenay, il en a perdu une cinquième de suite, s’inclinant 3-1 face aux Saguenéens devant une belle foule de 3 345 spectateurs. Dans ces cinq parties, soit depuis le retour du congé de Noël, il y a une semaine, l’Océanic n’a marqué que neuf buts et en a accordé 21 (dont trois dans un filet désert en fin de partie). Visiblement, l’offensive ne livre pas la marchandise.

Globalement, l’Océanic n’a qu’un gain dans ses neuf derniers matchs (1-6-1-1). Par contre, son purgatoire tire à sa fin avec le retour attendu et imminent de quelques joueurs de premier plan. Sans compter que Serge Beausoleil pourrait bien ajouter un ou deux joueurs d’ici lundi midi, date limite pour les transactions dans la LHJMQ.

« On avait divisé notre saison en trois parties à savoir 30 matchs, 8 matchs et 30 matchs. Il est temps qu’on sorte de la partie du milieu, parce que présentement les gars se découragent trop facilement et j’aime beaucoup moins ça », a souligné Serge Beausoleil.

Il va bouger d’ici lundi. « On voit des choses qui sont criantes en ce moment et on travaille depuis plusieurs jours sur des options. On verra comment ça va se concrétiser d’ici lundi midi. Oui, il manque l’équivalent d’un premier trio, mais on a besoin de meilleures performances à toutes les positions. »

L’Océanic a joué une bonne première période, mais a retraité au vestiaire en arrière 1-0. Artemi Kniazez a ouvert le pointage sur un jeu de puissance. Rafaël Harvey-Pinard, aussi en avantage numérique, et Félix-Antoine Marcotty ont les buts de la deuxième. Christopher Inniss, avec son premier de la saison, a privé Alexis Shank d’un jeu blanc en milieu de troisième.

Raphaël Audet a repoussé 23 lancers, deux de plus que Shank qui n’a pas eu à se surpasser outre mesure.

« On avait donné 13 tirs et on avait accordé trois buts », a d’abord commenté Beausoleil dans son point de presse d’après-match. On a créé peu de choses offensivement, on manquait de profondeur ce soir, c’était criant. Sur l’avantage numérique, c’était pathétique, la deuxième vague a mieux fait que la première. C’est souvent notre pain et notre beurre et on avait beaucoup de difficultés à générer de l’attaque chez nos gros canons. »

Parlant de gros canon manquant, Beausoleil avait pu jeter un œil sur la performance de son no 11 avec Équipe Canada plus tôt en après-midi. « Alexis est un joueur d’élite mondial et il est en train de montrer à tout le monde qu’il est le meilleur. Il n’y a pas une équipe qui a un joueur comme ça dans notre circuit et il faut se le rappeler. Il ne faut pas mettre toute la pression sur ses épaules, Zavgodorniy est aussi un joueur d’élite mondial et Colten Ellis est l’un des meilleurs gardiens de la ligue. Ça fait deux mois et demi qu’il n’est pas là. Il est temps qu’il revienne. Savez-vous quoi, ils vont revenir cette semaine pour la plupart. Ça va faire du bien. »

En bref

Un changement dans l’alignement de l’Océanic : Brandon Casey a été retranché au profit de Philippe Casault…  Alexis Lafrenière et Adam Raska (mondial junior), Colten Ellis, Dmitry Zavgorodniy et Frédéryck Janvier (blessés) ne jouaient pas tout comme le défenseur Antoine Leblanc… L’Océanic recevra les Cataractes, mardi soir… 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×