29.11.2020
Nouvelle de 19 h Un hommage permanent pour son œuvre?

Un hommage permanent pour son œuvre?

Décès de Raymond Dubé

On peut penser que la Corporation des Jardins commémoratifs Saint-Germain va poser un geste important pour rendre hommage au travail de Raymond Dubé, décédé hier, à 78 ans.

Monsieur Dubé était le président de cette Corporation, qui offre des services funéraires, depuis le début des années 2000, après avoir été un administrateur bénévole des Jardins pendant six ans. Il a également été administrateur de l’entité précédente qui gérait le cimetière et le mausolée de la rue Saint-Jean-Baptiste, à Rimouski.

Il a fait carrière dans le milieu de l’éducation, notamment comme directeur d’école, et il s’est aussi impliqué au sein de la Caisse Desjardins de Saint-Robert.

Pour le directeur général de la Corporation, Gino Cloutier, c’est non seulement la perte d’un partenaire d’affaires depuis 25 ans, mais aussi d’un ami et d’une personnalité bien impliquée dans sa communauté qu’on déplore.

Très important

« Monsieur Dubé était malade depuis longtemps et je crois que cela suffisait, qu’il a été enfin soulagé de ses souffrances. J’étais au courant de ses dernières volontés concernant sa maladie. Nous nous sommes vus pendant les Fêtes et je savais que c’était la fin. Je le connaissais depuis que je fréquentais l’école Langevin, puis pendant 25 ans à la Corporation des Jardins.. »

« C’est sûr qu’il était très important pour les Jardins. Il prenait cela très à cœur. Il a travaillé d’arrache-pied pour notre développement, un peu comme si c’était sa propre entreprise. Il était là depuis le tout début, en 1994, et il a toujours pensé en termes de développement. Il fallait le tenir très informé de tout ce qu’on faisait, mais il ne mettait jamais de bâtons dans les roues. Il appuyait nos projets à condition que ça ait du sens. Le développement, c’était une de ses grandes forces », commente encore monsieur Cloutier.

Gino Cloutier et Raymond Dubé. (Photo: courtoisie)

Rigoureux

« Il était rigoureux et il a amené de la rigueur au sein de notre organisation. C’est une personne qui prenait beaucoup de notes, qui était organisée », poursuit Gino Cloutier.

Même si la forme de l’hommage qu’on devrait lui rendre reste à définir, il serait étonnant que quelqu’un ne soit pas d’accord avec l’idée au sein du conseil d’administration, quand il en sera question.

« C’est un peu prématuré, mais c’est certain que ça va venir éventuellement dans nos dossiers la semaine prochaine ou la suivante. Nous allons en discuter autour de la table », explique monsieur Cloutier.

Les Jardins comptent aujourd’hui entre 12 et 15 employés selon les périodes. La Corporation gère sept cimetières et offre différents services, notamment dans son mausolée vaste et moderne.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×