26.02.2020
Actualités Barrage à Trois-Pistoles

Barrage à Trois-Pistoles

Le mouvement de manifestation autochtone national en appui à la nation Wet’suwet’en rejoint la région plus sérieusement, aujourd’hui, avec l’érection d’un barrage à Trois-Pistoles, ce matin.

Un groupe identifié « tous les yeux » a fait parvenir le communiqué suivant au journal le soir :

« Vers 7h30 quelques dizaines de manifestant.e.s ont mis en place un barrage filtrant sur la (route) 132, à l’intersection de la rue Jean-Rioux. Les manifestant.e.s ont distribué du matériel d’information sur la lutte des Wet’suwet’en pour la reconnaissance effective de leur gouvernance traditionnelle et la défense de leurs territoires ancestraux contre le saccage de ceux-ci, lié à la construction d’un nouveau corridor énergétique. »

Transports commerciaux

« Le barrage filtrant bloquait le passage des transports commerciaux, tout en laissant circuler les voitures. Les Wet’suwet’en exigent l’arrêt des travaux par TransCanada sur le gazoduc Coastal GasLink et le retrait de la police de la GRC de leur territoire. »

« Le pays a été créé par le génocide et l’invasion des premières nations.  Les événements des derniers jours démontrent que le Canada applique encore la loi du plus fort. Notre présence ici, aujourd’hui, s’inscrit dans une continuité d’action de solidarité et de blocages économiques qui visent à établir un rapport de force avec TransCanada et les gouvernements en place! », argumente Claudia, une militante présente ce matin, toujours selon cette communication.
Divise

« TransCanada divise les communautés autochtones! Ses pratiques sont complètement inacceptables et prédatrices. Les documents de négociation révèlent que TransCanada exige que le conseil de bande doit agir pour dissuader les membres de la bande de s’engager dans toute dissidence interne contre le projet », explique Josiane.

Le communiqué poursuit: « La position de TransCanada est documentée : “[The First Nation] will not take, and will take all reasonable actions to persuade [First Nation] members to not take, any action, legal or otherwise, including any media or social media campaign, that may impede, hinder, frustrate, delay, stop or interfere with the Project’s contractors, any Authorizations or any Approval Processes.”


Espoir

« Depuis 2010, j’ai observé avec espoir et humilité les chefs héréditaires et leurs supporters empêcher l’aboutissement de  six projets de pipelines. C’est alarmant de voir la réaction violente des gouvernements en place contre celles et ceux qui défendent leur territoire. On constate encore leur grossière imposture face à l’urgence climatique », partage une autre manifestante, Béatrice.
« Le blocage a été inspiré par les manifestations de solidarité ayant eu lieu à Rimouski et Saint-Pascal les 8 et 9 février derniers. »

  La durée du barrage n’est pas précisée. On ignore également s’il s’agit d’un initiative autochtone.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×