28.10.2020
Actualités Sintra vient au secours de la Ville de Rimouski

Sintra vient au secours de la Ville de Rimouski

La compagnie Sintra, peut-être embarrassée par tout le tapage entourant l’éventuelle implantation de son usine d’asphalte mobile dans le district Sacré-Cœur, vient de tirer une épine du pied de la Ville de Rimouski.

Sintra a demandé à la Ville de Rimouski, hier soir, lors de la séance régulière du conseil municipal, une modification de zonage afin d’implanter plutôt cette usine dans le parc industriel, dans le secteur de la rue du Havre et de la 2e rue. C’est vers sa carrière du chemin de Lausanne que Sintra voulait d’abord s’installer, ce qui ne fait pas l’affaire du voisinage.

Les occupants d’une quarantaine de résidences seraient affectées par le bruit, les odeurs, la circulation lourde et autres inconvénients.

Pressions

Comment expliquer ce retournement de situation, alors qu’une guerre d’usure s’annonçait longue entre la Ville et le Regroupement des résidents du chemin de Lausanne?

De plusieurs façons. On peut imaginer que Sintra, que le journal le soir a tenté de joindre pour avoir des commentaires il y a quelques semaines, en a eu marre de la publicité négative qui ressort de ce dossier depuis l’automne. On peut penser aussi que Sintra a établi des liens d’affaires importants avec la Ville de Rimouski qu’elle ne veut pas voir se détériorer.

Troisième point qui a probablement joué un rôle important, le Regroupement a amené le dossier dans la cour du député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, en manifestant devant ses bureaux, le 28 janvier. On peut penser que des organismes réglementaires et des ministères en ont entendu parler.

Réaction du maire

« Ce que la Ville a à faire maintenant, c’est de procéder aux démarches nécessaires pour changer le zonage dans le parc industriel. Nous savons que la raison de base pour laquelle Sintra veut installer une usine de bitume à proximité de l’autoroute 20, c’est en fonction des gros contrats qui seront émis à l’été 2020. L’installation d’une usine dans le parc industriel aurait probablement moins d’impact pour Sintra que de ne pas avoir d’usine sur le chemin de Lausanne », précise le maire, Marc Parent.

Avec une usine dans le parc industriel, « On éviterait que les camions traversent des zones résidentielles importantes. Ils utiliseraient plutôt la montée Industrielle pour se rendre au parc industriel. Cependant, le zonage actuel permet toujours à Sintra de s’installer sur le chemin de Lausanne. C’est l’entreprise qui prendra cette décision. »

Pas de célébrations

Selon un porte-parole, Pierre Desforges, on est loin de pavoiser au sein du Regroupement. « Le Regroupement reste sur ses gardes, continue de faire cheminer le dossier, d’accumuler des informations et se promet de maintenir la pression sur la Ville. On jubilera quand ce sera final, quand on entendra Sintra dire qu’elle ne s’installe pas dans le secteur du chemin de Lausanne. On se souviendra quand même de l’attitude de la Ville dans ce dossier versus ses propres citoyens, qu’elle n’a pas défendus », tranche-t-il.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×