28.09.2020
Actualités Politique Le bitume cause encore des maux de tête à la Ville

Le bitume cause encore des maux de tête à la Ville

Rimouski prise dans un litige impliquant les producteurs d’asphalte

Le dossier du bitume continue de causer des problèmes à la Ville de Rimouski, alors qu’une solution venait d’être trouvée pour mettre fin à l’opposition d’un groupe de citoyens.

Ceux-ci refusaient depuis octobre de voir s’installer une usine de production de béton bitumineux de la compagnie Sintra près de chez-eux, dans le secteur du chemin de Lausanne, dans le district Sacré-Cœur, et ont obtenu le déménagement du projet dans le parc industriel.

La Ville de Rimouski se retrouve prise entre l’arbre et l’écorce, dans un litige qui semble provoqué par la concurrence entre les producteurs d’asphalte.

Le conseil municipal a demandé hier soir l’assistance du fonds juridique de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) pour répondre à une action intentée par la compagnie Pavages Rimouski qui tente d’empêcher l’implantation de l’usine de production de bitume de Sintra dans le parc industriel.

Concurrence

La concurrence est forte dans le domaine, car la demande pour des travaux d’asphalte n’a jamais été aussi importante qu’elle le sera l’été prochain, pour des travaux à Rimouski et sur l’autoroute 20.

« Nous avons reçu une requête de Pavages Rimouski qui s’opposait au processus de modification de zonage pour permettre à toute firme intéressée à faire du béton bitumineux dans le parc industriel de s’y installer. Une action judiciaire appelée mesure de sauvegarde a été déposée en Cour supérieure entourant l’utilisation du parc industriel pour les industries extractives, qui entrera en vigueur la semaine prochaine. Rapidement, la Cour supérieur a statué et a décidé de ne pas accueillir la demande présentée par Pavages Rimouski », précise le maire, Marc Parent.

Procès?

« Le dossier principal, à savoir la demande en contrôle judiciaire de Pavages Rimouski (qui utilise d’autres recours) contre la Ville va suivre son cours dans les prochaines semaines. Si Pavages Rimouski décidait de continuer ses démarches, cela pourrait nous mener à un procès. Entretemps, la MRC sera en mesure d’émettre quand même un certificat de conformité qui permettra à la Ville d’officialiser qu’il est permis d’avoir des usines de béton bitumineux dans le parc industriel », poursuit monsieur le maire.

Le journal le soir a demandé à monsieur Parent de traduire le tout en termes simple. Doit-on en comprendre que Pavages Rimouski tente d’empêcher un concurrent de se lancer en affaires dans le parc industriel?

« Effectivement! Il y avait une demande visant à interdire la modification de zonage qui permettrait à Sintra de s’installer dans le parc industriel. À travers tout ça, la Ville de Rimouski défend son droit de modifier son zonage. Ce qui est particulier dans ce dossier, c’est le décret qui découle de la COVID-19 qui permet d’identifier des dossiers (légaux) prioritaires et la Ville juge que ce dossier est prioritaire. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×