27.09.2020
Actualités Le maire Parent fulmine

Le maire Parent fulmine

Premières réactions au budget Girard

Le maire de Rimouski était très amer quant au contenu du budget provincial du gouvernement caquiste, déposé à l’Assemblée nationale, cet après-midi.

Joint par le journal le soir à Québec, peu avant 16 h, Marc Parent était à prendre avec des pincettes. Peu importe les détails, ce budget ne semble pas comporter beaucoup de nouveautés pour les Rimouskois, ni de réponses à des dossiers qui datent de plusieurs décennies, principalement le prolongement de l’autoroute 20 et l’obtention de services d’hémodynamie (soins cardiaques) à l’hôpital de Rimouski.

On n’a pas eu besoin de connaître les détails du budget pour réaliser que les deux principales demandes rimouskoises ne seraient pas exaucées. Il aurait fallu 2 M$ pour l’hémodynamie, mais pour la 20, près d’un milliard$ mais pour compléter entièrement la distance Trois-Pistoles-Rimouski.

Rarement a-t-on senti monsieur Parent fulminer autant, à propos d’autres élus :

Aberration totale!

« Nous étions (la délégation régionale venue pour l’hémodynamie) dans les tribunes quand le député Harold LeBel a posé « la » question et nous avons été témoins de la réponse de la ministre la Santé. Elle a répondu que statistiquement parlant, la population de l’Est du Québec n’avait pas besoin d’hémodynamie (NDLR: on parle pourtant de plus ou moins 1 400 personnes). Elle est même allée jusqu’à dire que les gens de la Gaspésie ne souhaitaient pas que le service d’hémodynamie se rende à Rimouski. C’est une aberration totale », déplore monsieur Parent.

Harold LeBel (Photo: courtoisie)

Malgré une promesse du PM

« Clairement, on est en train de nous dire que nous ne sommes définitivement pas une priorité pour le gouvernement de la CAQ. Le prolongement de l’autoroute 20 ne figure toujours pas au Plan québécois des infrastructures (PQI) qui vient d’être déposé à l’Assemblée nationale. Ce, malgré la déclaration du Premier ministre Legault qui était venu nous dire qu’il allait réintégrer le projet de la 20 au PQI. Le Bas Saint-Laurent ne fait partie d’aucune des préoccupations de ce gouvernement », affirme Marc Parent.

Mauvaise journée

« C’est une très mauvaise journée pour les Rimouskois. Nous nous étions amenés à Québec en grande délégation, optimistes pour l’hémodynamie et dans l’espoir que se concrétisent les messages positifs qu’on nous avait lancés pour la 20. Là, on se fait dire de façon cavalière que Rimouski et le Bas-Saint-Laurent n’ont pas besoin d’un service d’hémodynamie, en plus du fait que l’on serait trop éloignés des centres spécialisés en cardiologie. »

« Comme si ce n’était pas assez, au même moment, on nous dit qu’encore une fois, pour ce qui est du plan des infrastructures, la 20 va devoir attendre. J’en perds un peu mon latin », tranche également le premier citoyen.

Interrogé sur l’implication (ou l’absence d’implication) du seul député caquiste de la région, Denis Tardif, de Rivière-du-Loup, dans un dossier comme celui du traversier l’Héritage, monsieur Parent a répondu qu’il préférait s’abstenir.

Logements

Le Comité Logement Rimouski-Neigette a aussi été parmi les premiers organismes à réagir, par le biais d’un communiqué; dont voici un extrait :

« Alors que la situation de centaines de milliers de locataires du Québec ayant des besoins urgents de logement se détériore rapidement en raison de la pénurie de logements et de la hausse rapide du coût des loyers, le gouvernement Legault a choisi, pour une deuxième année consécutive, de ne pas financer de nouvelles unités de logement social et se contente d’investir 150 millions $ pour compléter le financement des 15 000 unités déjà annoncées dans les budgets antérieur. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×