30.10.2020
Actualités La consommation de cannabis a augmenté

La consommation de cannabis a augmenté

 L’Institut de la statistique du Québec (ISQ) confirme dans rapport de l’édition 2019 de l’Enquête québécoise sur le cannabis (EQC) que la consommation de ce type de stupéfiant a augmenté.

Menée de février à juin 2019, cette deuxième enquête de l’EQC se penche entre autres sur la prévalence et la fréquence de consommation de cannabis, sur les sources d’approvisionnement ainsi que sur les perceptions de la population à l’égard de cette substance.

Le rapport révèle que la proportion des personnes de 15 ans et plus qui disent avoir consommé du cannabis au cours des trois mois précédant l’enquête a augmenté légèrement, passant de 11 % en 2018 à 13 % en 2019.

En augmentation chez les hommes, les femmes et les 35-54 ans

On note une augmentation de la proportion de consommateurs chez les hommes (14 % en 2018 c. 17 % en 2019) et chez les femmes (8 % en 2018 c. 9 % en 2019).

La proportion des consommateurs a également augmenté parmi les personnes âgées de 35 à 54 ans (9 % en 2018 c. 13 % en 2019). Cependant, parmi les personnes de 15 à 17 ans, de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans, les différences ne sont pas statistiquement significatives.

Une consommation de plus en plus acceptée

Entre 2018 et 2019, on constate une hausse de la proportion de Québécois de 15 ans et plus qui estiment que consommer du cannabis à l’occasion est tout à fait ou plutôt acceptable socialement (49 % c. 62 %). Cette hausse est observée tant chez les hommes que chez les femmes, ainsi que pour tous les groupes d’âge étudiés.

Proportion des Québécois qui ont répondu avoir consommé du cannabis au cours des trois mois précédant l’enquête selon l’âge (Groupe CNW/Institut de la statistique du Québec)

Par ailleurs, en 2019, environ 42 % des personnes de 15 ans et plus croient que la consommation occasionnelle de cannabis comporte un risque minime pour la santé, tandis que 21 % croient qu’elle n’entraîne aucun risque.

La proportion de personnes qui estiment que le cannabis diminue la capacité de conduire a légèrement augmenté entre les deux éditions de l’enquête, passant de 84 % à 87 %.

Les sources d’approvisionnement les plus populaires

Au Québec, en 2019, les principales sources d’approvisionnement du cannabis citées par les personnes ayant consommé du cannabis au cours des 12 mois précédant l’enquête sont : 1) un membre de la famille, un ami ou une connaissance; 2) la Société québécoise du cannabis (SQDC); et 3) un fournisseur illégal.

Notons qu’au cours de la période couverte par l’enquête, la SQDC n’a été ouverte que quelques mois.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×