30.10.2020
Actualités Les travaux sont retardés, mais pas nécessairement la saison!

Les travaux sont retardés, mais pas nécessairement la saison!

Les travaux de rénovation de 3,5 M$ de la marina de Rimouski sont perturbés par l’arrêt des chantiers causé par la crise du coronavirus, mais on ne peut pas encore dire si les plaisanciers verront leur saison retardée, réduite ou annulée.

Le commodore de la Corporation de la marina, en pratique, le représentant des usagers, Sylvain Trudel confirme les informations du journal le soir à l’effet que les piliers qui accueilleront les nouveaux pontons sont installés, mais que ces derniers sont demeurés sur le chantier depuis l’arrêt des travaux.

« Je peux aussi vous confirmer que nous avons reçu une communication de l’entrepreneur qui indique que les travaux sont suspendus, mais à mes yeux, ça ne veut pas dire que la saison sera retardée ou annulée. Il se peut que l’entrepreneur puisse toujours compléter les travaux dans les délais requis. Il reste à savoir de quelle ampleur sera le retard. Il y a des contingences qui peuvent être apportées dans les travaux. Il nous reste du temps pour espérer mais pour l’instant, on n’en sait pas plus », commente monsieur Trudel.

S’évader

Ce dernier reconnaît, lorsque questionné sur ce qu’il ressent comme plaisancier, face à une issue éventuellement négative, qu’il est difficile de s’imaginer et d’imaginer que les Québécois seront privés de leurs activités estivales. Pour certains, c’est le camping, pour d’autres, c’est la navigation de plaisance.

Sylvain Trudel, (Photo: courtoisie)

« C’est sûr que si on n’a pas de saison, on sera très triste. La saison de navigation pourrait être notre bouée de sauvetage après les moments difficiles de la crise du coronavirus. Si on pense aux derniers mois, on se voit tous sur nos voiliers l’été prochain, pour s’évader. Maintenant, tous les espoirs ne sont pas perdus. On est dans une situation inconfortable mais on n’est pas les pires. »

Pas tout perdu

L’espace habituellement occupé par les pontons et les navires est vide. (Photo: courtoisie)

« On peut suivre la courbe d’Horacio Arruda (directeur national de la santé publique) et se dire que c’est positif, dans le sens qu’on espère ne pas avoir tout perdu. Mais c’est certain qu’on est dans l’incertitude, plus qu’il y a un mois. Ce n’est pas officiel qu’il y aura un retard sur la date d’ouverture. Il y a un retard dans les travaux mais ça ne veut pas dire que ce ne pourra pas être compensé par le plan de contingence », estime Sylvain Trudel.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×