25.11.2020
Actualités Les travaux pourraient reprendre, à la marina

Les travaux pourraient reprendre, à la marina

Les travaux pourraient reprendre bientôt à la marina de Rimouski, alors que le journal le soir annonçait hier qu’il règne de l’incertitude quant à la prochaine saison de navigation de plaisance.

C’est ce qu’indique le maire de Rimouski, Marc Parent, lorsque interrogé sur la situation. Le journal le soir précisait hier que les travaux d’installation des piliers devant accueillir les pontons est chose faite, mais que le chantier a été interrompu au moment d’installer ces derniers

 L’entrepreneur a récemment fait savoir à la Corporation de la marina qu’il avait dû interrompre les travaux en raison de la crise du coronavirus. Les travaux sont retardés mais pas nécessairement la saison.

Selon monsieur Parent, l’industrie de la navigation de plaisance et les retombées économiques qu’elle engendre souffriront inévitablement de la situation. « Tout le monde vit des pertes économiques présentement. C’est une situation extrêmement difficile. »

Les pontons avant le débarcadère

« Le plan pour la marina était que les pontons puissent être tous livrés maintenant. Il manque un certain nombre de pontons: la compagnie qui produit ces pontons a interrompu ses travaux. Des démarches sont en cours pour redémarrer la production rapidement, pour qu’on puisse aller de l’avant avec leur disposition à la marina », estime monsieur Parent.

« La rampe de mise à l’eau est importante, mais l’enjeu est la logistique entourant l’installation des pontons. Il faut pouvoir amarrer les bateaux. On peut penser entre autres au zodiac le Rimouskois et au bateau de la Sûreté du Québec, de la GRC et de la Garde côtière auxiliaire. Normalement, ces bateaux sont amarrés à la marina »

Urgences

Ce qui n’empêche toutefois d’utiliser la rampe de mise à l’eau pour des situations d’urgence. « La rampe d’accès est disponible et dans l’éventualité d’une urgence en mer, les services d’urgence pourront toujours mettre leur bateau à l’eau. »

12 M$ de retombées menacées

Par ailleurs, considérant que le Festival d’été de Québec a été annulé ce matin, notre collègue Maire-Laurence Saint-Pierre de CFYX 93,3 a questionné le maire Marc Parent sur l’éventualité de l’annulation des Grandes Fêtes TELUS, prévues en août. Ce sont 12 M$ de retombées économiques qui sont menacées.

« Je pense à un leader d’un pays pas très loin de chez-nous qui a fait passer l’aspect économique avant l’aspect santé et on se rend compte maintenant qu’il en paye largement le prix au plan de la santé. C’est un coup à donner; c’est une crise. On va passer au travers. Il y a des répercussions depuis plusieurs semaines et il y aura encore des répercussions pendant plusieurs semaines. Si des grands événements ne peuvent avoir lieu en 2020, on y assistera en 2021 tout en étant heureux d’être revenu à la normale », a répondu monsieur Parent.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×