25.10.2020
COVID-19 Québec va inspecter toutes les résidences pour aînés

Québec va inspecter toutes les résidences pour aînés

Le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé dans son point de presse de 13 h, que le gouvernement va inspecter toutes les résidences pour personnes âgées du Québec.

« Notre grande priorité est la situation dans les CHSLD (centres d’hébergement et de soins de longue durée) et les résidences pour aînés, toutes les résidences, qu’elles soient publiques ou privées. En fin de semaine dernière, comme je l’ai dit samedi, on est allé inspecter les 40 CHSLD privés non conventionnés. On s’est rendu compte que la grande majorité sont très bien gérés. Le personnel soigne bien les patients, mais il y en a quatre ou cinq qu’on garde sous surveillance. »

Rappel

« Nous n’allons pas nous arrêter là. On a commencé hier l’inspection de toutes les résidences, publiques et privées, pour aller voir si la situation est sous contrôle. Il est important de se rappeler qu’avant même la crise, depuis des années, on avait une pénurie de personnel dans les résidences pour aînés. On avait quelques problèmes, mais le plus important est un problème de salaire. On n’arrive pas, même si on a affiché beaucoup de postes, à combler tous les postes. Même dans le secteur public, c’était très difficile d’attirer tout le personnel dont on a besoin », a poursuivi monsieur Legault.

Effet domino

« On a en plus un effet domino. Parce qu’on a une pénurie de personnel, le personnel a une surcharge de travail. C’est encore moins attrayant parce que les personnes qui viennent travailler ont plus de choses à faire que normalement. Au cœur de la négociation des conventions collectives, on veut augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires, d’un pourcentage plus important que les autres travailleurs », a expliqué François Legault.

« Je comprends que ce n’est pas simple de négocier ça. Habituellement, les grands syndicats demandent la même augmentation en pourcentage pour tous les employés. Certains syndicats font preuve d’ouverture, d’autres en ont moins. Donc, ce n’est pas simple. On a essayé d’accélérer les négociations. Là, on continue. Nous avons offert un boni temporaire : 8% pour ceux qui s’occupent directement des patients, et, dans le privé, 4 $ de l’heure. Ces primes demeurent temporaires, tant qu’on ne s’est pas entendu avec les syndicats et actuellement, on n’a pas assez d’inscription en formation professionnelle pour former des préposés aux bénéficiaires. Il y a là un défi », a constaté monsieur Legault.

Valorisation

Il faudra travailler à valoriser le travail, selon le premier ministre.

« Dans le contexte actuel, il y a quelque chose d’encourageant : il y a beaucoup de métiers qui sont à pause, beaucoup de gens qui pourraient se réorienter. Mais, avant, il faut que ce soit plus attractif. »

Crise à gérer

« C’est un gros défi à moyen terme, mais on a une crise à gérer. On a redéployé 1 100 personnes pour les envoyer où c’est critique, plus 450 médecins, autant des omnipraticiens que des spécialistes. Il y a encore des résidences qui manquent d’employés. On cherche toutes sortes de moyens pour trouver d’autres employés qu’on pourrait leur envoyer. Mais la grande majorité des résidences fonctionnent bien », a indiqué le premier ministre.

Bilan

Ce dernier a aussi dressé le bilan de la journée pour le Québec.

Il y a 32 nouveaux décès, pour 360; 13 557 cas confirmés (plus 711), 879 personnes hospitalisées (plus 55), dont 226 aux soins intensifs (plus 9).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×