20.09.2020
Actualités Politique Rimouski reprend ses démarches pour le découpage des districts électoraux

Rimouski reprend ses démarches pour le découpage des districts électoraux

Le conseil municipal de Rimouski a décidé hier soir de reprendre ses démarches en vue du redécoupage des districts électoraux.

La Ville avait suspendu celles-ci en raison de la crise du coronavirus. Elle aurait pu demander une exemption pour conserver le statu quo. Cette démarche a suscité une certaine controverse il y a un mois.

Reprendre

La résolution prévoit que « le conseil municipal de la Ville de Rimouski informe le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation qu’il souhaite reprendre la procédure de division en districts électoraux à l’étape de la publication de l’avis public de l’adoption du projet de règlement afin de permettre aux électeurs de faire connaître valablement leur opposition et, ainsi, assurer le respect des mécanismes d’opposition et de consultation prévus à la Loi sur les élections et les référendums. »

La Ville demande aux électeurs qui se sont déjà opposés au projet de règlement de transmettre à nouveau leur opposition au conseil municipal lorsque sera publié le nouvel avis public. La démarche précédente en ce sens a fait en sorte que 177 personnes se sont opposées au projet de règlement alors que 245 étaient nécessaires pour obtenir une consultation publique.

Pas unanime

La conseillère du district Le Bic, Virginie Proulx, a demandé le vote et s’est opposée à la résolution, tout comme son collègue de Sainte-Odile, Grégory Thorez. « Mon but n’est pas d’influencer les citoyens. Je dirais juste que j’aurais préféré qu’on opte pour le statu quo et qu’on demande une exemption, vu les circonstances actuelles », confie ce dernier.

Principales préoccupations

Rappelons par ailleurs les principales préoccupations de ceux qui ont émis des réserves, incluant les deux conseillers qui se sont opposés hier.

Des citoyens habitués d’être des résidents du district Sacré-Cœur vont se retrouver dans Le Bic, avec lequel ils ne se sentent aucun sentiment d’appartenance. Une dame a même témoigné au journal le soir qu’elle se craint de se retrouver séparée de son amie, sa voisine, qui pourrait devoir participer aux activités communautaires du Bic, pendant qu’elle demeurera avec celles de Sacré-Cœur.

Aussi, des citoyens du Bic craignent la disparition du nom de cet ancien village annexé à Rimouski en 2009, car l’appellation District 11 est celle qui deviendrait officiellement la bonne, sur un plan administratif.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×