27.09.2020
COVID-19 Le maire Parent se fait «ramasser» sur le web

Le maire Parent se fait «ramasser» sur le web

Bon nombre de Rimouskois semblent insatisfaits du travail de leur maire, Marc Parent, depuis une semaine ou deux, dans le contexte de la crise du coronavirus.

Le mécontentement se fait croissant.

Après la sortie de la conseillère du Bic, Virginie Proulx, hier, qui affirmait s’opposer à la position défendue par le maire sur la levée des barrières qui ferment le Bas-Saint-Laurent aux visiteurs, monsieur Parent s’est attiré l’ire de ses lecteurs sur Facebook en mentionnant qu’il est allé se procurer des masques dans une entreprise de l’Isle-Verte.

Les dizaines de commentaires sur la prise de position de madame Proulx, publiée hier soir dans nos pages, lui sont particulièrement favorables sur la page Facebook du journal le soir et particulièrement défavorables à monsieur Parent.

La publication de celui-ci qui a fortement fait réagir plus de 70 personnes jusqu’à ce matin, sur sa page de Marc Parent maire de Rimouski, hier soir et aujourd’hui, était rédigée comme suit :

« C’est fait ! Cet après-midi, je me suis rendu chez Chéné-Sasseville de l’Ile Verte et y ai fait l’acquisition de masques de protection que je porterai pour protéger les gens dans l’éventualité que je ne puisse respecter les règles de distanciation physique. Merci aux deux propriétaires, Marie-Eve D’Amour et Pierre-Olivier Charest. »

La publication de monsieur Parent, à 18 h 30, était accompagnée de cette photo. (Photo: Facebook)

Réactions

Voici quelques-unes des réactions publiées sous ce message :

« Pourquoi avoir été si loin et ne pas avoir plutôt encouragé un de VOS Rimouskois? », a demandé Mylène Desjardins.  

« Lui, il a le tour de se tirer dans le pied », a commenté Bruno Hallé.

« Même pas capable de regarder où on en fabrique et vend à Rimouski même et aux alentours. Faut qui monte là-bas! », ajoute Simon Tardif.

« Merci Marc Parent Sauveur du Monde!!! J’espère que vous y êtes allé à vélo… sinon ça fait beaucoup d’essence brûlée pour rien », a ironisé Philippe Dick.

« Tu vas en avoir besoin avec notre frontière qui va s’ouvrir le 18 », a poursuivi Martin Demers.

« Monsieur Parent, la consigne de ne pas se promener inutilement d’une ville à l’autre est toujours en vigueur », a rappelé Martin Joncas.

« Acheter à Rimouski, ça ne vous tentait pas? » a dit Stéphane Lévesque.

« Ouvrez vos grands yeux. Plein d’artisans en font; regardez sur le net, vous allez avoir l’embarras du choix » a noté Édith Carrier.

« Ça devrait peut-être sonner une petite cloche sur le niveau de préparation de votre région face à la réouverture, si vous êtes incapable de trouver des masques de protection à moins de 80 km de votre ville », a poursuivi Marc Lepage.

Et ainsi de suite.

Sa réaction à venir

Marc Parent n’a pas semblé ébranlé par ces attaques. Il a répondu à quelques-uns de ses lecteurs.

Nous avons adressé une demande d’ entrevue à monsieur Parent, par l’entremise du Service des communications de la Ville, afin de lui donner la chance de présenter son point de vue, aujourd’hui.

Voici la réponse que nous avons obtenue à 11 h 02:

« Monsieur Parent va parler du déconfinement demain matin lors de son point de presse hebdomadaire. Il pourra répondre également à votre question au sujet des masques. Pour la réaction aux commentaires de madame Proulx, monsieur Parent ne commentera pas dans l’immédiat à ce sujet. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×