29.09.2020
Nouvelle de 17 h On passera des «trente sous» à l’ère des applications mobiles!

On passera des «trente sous» à l’ère des applications mobiles!

Des horodateurs intelligents au centre-ville de Rimouski

L’annonce de la mise en place prochaine de parcomètres intelligents au centre-ville de Rimouski réjouit le directeur général de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur.

Le maire de Rimouski, Marc Parent, a annoncé hier soir, tout en répondant à la question d’un citoyen, Michel Turcotte, qui est aussi chroniqueur la radio CFYX, que le centre-ville serait prochainement doté d’un nouveau système de gestion des espaces de stationnement publics.

Monsieur Turcotte a aussi demandé au maire où en était le projet de stationnement étagé maintes fois évoqué ces dernières années, qui serait situé quelque part derrière le Musée régional.

Stationnement étagé

« D’abord, il faut préciser que la décision n’est pas prise par rapport à ce stationnement-là (NDLR : celui étagé, derrière le Musée). C’est une des options qui sont évaluées. Je suis content que vous me posiez la question, car on sait que depuis de très nombreuses années, il y a une réflexion qui se fait. Les (environ 700) parcomètres utilisés actuellement à la Ville de Rimouski sont désuets. On manque de place », a commencé par dire monsieur Parent.

« Effectivement, un appel d’offres a été lancé. Les compagnies ont jusqu’au 29 juin pour soumettre leurs produits. On devrait attribuer le contrat à une prochaine assemblée, en juillet. Nous allons procéder par phases. La première phase concentrera le déploiement de ces équipements au centre-ville. On parle d’une vingtaine d’horodateurs vraiment à la fine pointe de la technologie et fonctionnant à l’énergie solaire », a poursuivi le maire rimouskois.

Votre paiement vous suivra

« Le système acceptera les paiements par cartes de crédit, de débit ou par application mobile pour téléphones intelligents. Il n’y aura pas d’espace réservé B-2 ou D-17. Tout sera extrêmement automatisé. À partir du moment où vous prendrez une heure de stationnement, vous pourrez déplacer votre voiture à l’intérieur de la zone, sans frais additionnels. C’est vraiment un système intelligent. »

« La validation des espaces dont les paiements auront été faits s’effectuera à l’aide d’un véhicule qui sera muni d’une caméra. Il procédera à la lecture automatisée des plaques minéralogiques. Les contraventions pourront être imprimées sur place et déposées sur le champ », précise également monsieur Parent.

Un exemple d’horodateur intelligent (Photo: archives)

La Ville espère pouvoir amorcer l’opération de ces horodateurs l’automne prochain. Par contre, les impacts de la crise du coronavirus pourraient faire en sorte que le projet soit retardé, si par exemple une seconde vague de contamination apparaissait.

Chambre de commerce

Du côté de la Chambre de commerce et de l’industrie de Rimouski-Neigette, Jonathan Laterreur compte au moins deux bonnes raisons de se réjouir : il était temps de sortir de l’âge des cavernes et la technologie utilisée permettra d’accumuler des informations importantes.

« Depuis le temps que la Chambre en parle avec la Ville, c’est certain que cette annonce nous réjouit. Trouver des 25 sous de nos jours, on s’entendra, c’est rendu difficile. Je ne connais plus beaucoup de gens qui traînent de la monnaie ces temps-ci. Ce qui est très intéressant avec cette technologie, c’est que ça va permettre d’envisager une modulation des tarifs pour favoriser l’achalandage sur certains jours en particulier. La seule limite devient notre créativité. »

Données

« Avec les données qu’on va récolter sur l’utilisation des horodateurs, on va avoir accès à une foule d’informations : à quelle heure c’est le plus achalandé? Quel jour? Quel genre de clientèle est venue? Pendant combien de temps? Si on se rend compte qu’il y a des efforts qui pourraient être faits pour favoriser l’achalandage au centre-ville, on pourra les mettre en application », note Jonathan Laterreur.

« La cueillette d’information va aussi nous permettre de connaître la provenance des gens; les heures d’affluence, les points chauds, où sont les besoins. Tout ça va permettre à la Ville de prendre les meilleures décisions », remarque monsieur Laterreur.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×