07.07.2020
Actualités Économie Le maire est formel : le projet de Groupe Sélection ira de...

Le maire est formel : le projet de Groupe Sélection ira de l’avant

Démolition de la Grande Place, à Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent, tient à dissiper les doutes sur la démarche de revitalisation du centre-ville et son premier jalon : la démolition de la vieille partie de la Grande Place.

Monsieur Parent a senti le besoin, cet après-midi, de faire le point sur le dossier de la revitalisation du centre-ville, au lendemain de la diffusion d’une nouvelle voulant qu’il laisse le soin au conseil municipal suivant de décider s’il veut investir et aller de l’avant dans la rénovation du centre-ville.

Cette nouvelle a suscité de la déception chez certains intervenants, mais monsieur Parent précise que la première étape de ce plan est débutée et se concrétisera en partie sous l’administration actuelle.

55 M$

« Il y a quatre étapes dans le plan de revitalisation du centre-ville et il ne faut pas en retenir que le projet de la Grande Place est repoussé. Nous travaillons toujours avec Groupe Sélection dans l’espoir de pouvoir apporter les modifications au zonage qui permettront de délivrer le permis de démolition, afin que la (vieille partie de la) Grande Place soit démolie en 2020. C’est l’espoir que nous avons et c’est l’orientation qui a été prise avec Groupe Sélection », commente monsieur Parent.

Pour remplacer le vieux bâtiment, Groupe Sélection veut construire des espaces commerciaux et résidentiels, dans le cadre d’un projet de 55 M$, mais l’entreprise aura besoin de 18 mois pour compléter les travaux.

Illusoire

« Donc : démolition en 2020, début de la construction du projet de remplacement en 2021 et fin des travaux à la fin de 2022. Ces travaux auront des impacts très importants pour les commerces du centre-ville, mais aussi pour la circulation sur la rue Saint-Germain. Il serait donc illusoire de penser qu’on pourrait aller de l’avant avec d’autres travaux, au centre-ville, pendant ce temps. C’est la raison pour laquelle on repousse la réalisation des plans et devis qui permettront de lancer la 2e phase des travaux, où il y aura un choix à faire entre la mise à niveau de la rue Saint-Germain Est et de la rue Saint-Germain Est et le réaménagement de la Place des Anciens combattants », note monsieur le maire.

Le maire, Marc Parent (Photo: capture d’écran)

Phases

« Je pense qu’il est important d’expliquer davantage en quoi consiste le projet et ce qui motive la Ville de Rimouski. La mise en valeur du centre-ville de Rimouski est une priorité du conseil municipal. Elle comprend quatre phases : -la construction d’un projet au centre-ville de Groupe Sélection qui viendrait occuper le site de la vieille partie de la Grande Place; -la mise à niveau de la rue Saint-Germain Est; -la mise à niveau de la rue Saint-Germain Ouest; -la nouvelle vocation de la Place des Anciens combattants. Ce ne seront pas des travaux simplement esthétiques; ce seront des travaux majeurs qui vont nécessiter des interventions très importantes », renchérit Marc Parent.

Déception de la Chambre de commerce

Rappelons que la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN) a fait connaître sa déception par rapport à la nouvelle d’hier, un peu avant le point de presse de monsieur Parent.

« C’est une grande déception pour nos membres et pour une bonne partie de la population qui demande de l’action dans ce dossier depuis déjà trop longtemps. C’est d’autant plus décevant dans le contexte actuel, où l’économie de la ville aurait grandement bénéficié de ce coup de pouce », explique Guillaume Sirois, vice-président de la CCIRN.

« Notre organisation considère que nous ne devons pas mettre en opposition des projets comme l’approvisionnement d’eau potable et le développement du centre-ville et encore moins pour la raison évoquée par le maire. »

« C’est du jamais vu, je ne me souviens pas d’une administration qui ait affirmé vouloir relâcher l’effort, puisque le mandat de l’élu se termine dans un an et demi », souligne Jonathan Laterreur, directeur général de la CCIRN.

Révision

La CCIRN souligne avoir demandé une révision de cette décision auprès du principal intéressé dans un esprit de collaboration. « Nous appuyons toute initiative qui a pour but de propulser l’attractivité et la vitalité du centre-ville, c’est pourquoi nous continuerons à soutenir la Ville de Rimouski dans ses projets de développements économiques. »

La crise et les projets de la Ville

Le journal le soir a demandé à monsieur Parent comment les choses ont évolué dans les dossiers et les finances de la Ville, entre le début de l’année le mois de juin, compte tenu de la crise de la COVID-19.

« Les échéanciers ont pris du retard et c’est tout-à-fait compréhensif. Ça a entraîné des délais sur le développement des plans, pour le projet de remplacement de la Grande Place. Cependant, on est heureux de voir notamment que pour le projet de la piste d’athlétisme, après avoir été incertains en mai, nous avons eu des entrepreneurs intéressés à déposer des offres sur de tels projets en raison de la crise de la COVID-19. »

« Ce projet, celui de centre communautaire à Sainte-Blandine et le centre animalier étaient tous des projets qui étaient incertains, mais qu’on a pu finalement livrer la marchandise dans les délais souhaités. Tous ces projets sont en cours. De façon générale, on est très heureux du déroulement des choses et on espère qu’il n’y aura pas une seconde vague de contamination. »

Vélo, eau et districts

Par ailleurs, monsieur Parent a expliqué la décision de la Ville de rouvrir entièrement la promenade de la mer aux cyclistes, après avoir investi dans la réalisation d’un tracé alternatif. Selon le maire, les choses ont changé depuis la première décision en avril. Beaucoup de gens sont retournés au travail, par exemple, et le nouveau tracé demeure accessible et viable. Des études sur l’achalandage sur la promenade de la mer ont mené à cette décision.

En ce qui concerne la consommation d’eau potable, la Ville maintient son interdiction d’arrosage des pelouses et de lavage des voitures. La sécheresse des dernières semaines a fait baisser la réserve municipale.

Enfin, « le conseil municipal n’a pas rediscuté de la consultation sur le projet de redécoupage des districts électoraux, par rapport aux échéanciers précis. Ça va se faire très bientôt. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×