20.09.2020
Actualités Environnement Le manque de pluie affecte la plupart des productions agricoles

Le manque de pluie affecte la plupart des productions agricoles

La Financière agricole du Québec présente le bilan de mi-saison en assurance récolte pour la région du Bas-Saint-Laurent qui se caractérise par un important manque de pluie qui a affecté la plupart des productions.

Le manque de précipitations a entraîné une germination lente et une croissance limitée des plantes comparativement à la normale. Un retard de croissance a été constaté dans toutes les cultures en raison du manque d’eau. La première fauche de foin a été affectée par la sécheresse, présente en mai et juin. Les rendements et la qualité du foin sont inférieurs à la normale. La repousse du foin pour une éventuelle deuxième coupe et des pâturages est difficile et on dénombre plusieurs cas de vers gris recensés dans le secteur de Kamouraska

Ce bilan décrit les conditions climatiques et leurs effets sur les cultures produites dans la région. Il fait également le point sur la survie à l’hiver des plantes pérennes, des abeilles, de l’ensemencement et du développement des cultures annuelles, ainsi que sur le déroulement des premières récoltes.

Conditions hivernales relativement favorables

Les conditions climatiques hivernales ont été relativement favorables à la survie des plantes pérennes, sauf dans le secteur entourant les stations de La Pocatière et de Kamouraska où le gel hivernal a détruit une partie des prairies. La formation rapide de glace au début de l’hiver a été la principale cause de cette mortalité.

Les acériculteurs de la région ont obtenu de bons rendements de sirop d’érable malgré un départ lent et tardif de la récolte. Il y a un de la mortalité des abeilles due au varroa et aux températures fraîches du printemps. Les semis des céréales ont été réalisés dans de très bonnes conditions de sol en raison des faibles précipitations malgré le printemps tardif et froid.

« Ce bilan de mi-saison dresse un portrait de l’état des cultures de notre région. Pour les producteurs agricoles, le Programme d’assurance récolte est un outil de gestion des risques avantageux qui protège leurs productions lorsque dame Nature n’est pas au rendez-vous », mentionne le directeur territorial de la Financière agricole, Alain Proulx.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×