26.09.2020
Actualités Économie Un départ supérieur aux prévisions pour plusieurs attraits touristiques

Un départ supérieur aux prévisions pour plusieurs attraits touristiques

Le Site historique maritime de la Pointe-au-Père connaît un début de saison touristique au-delà de ses prévisions tandis que le Parc National de Bic estime que son achalandage est supérieur à celui de l’an dernier.

Les prévisions du Site historique tenaient compte de la fermeture du sous-marin Onondaga et du Phare de Parcs Canada.« C’est sûr que l’indisponibilité de ses deux attraits a des impacts. Nous espérions recevoir 10 000 personnes cet été comparativement à 80 000 lors d’une saison normale. Jusqu’ici, nous sommes en haut de nos prévisions, surtout depuis le début du congé de la construction. L’exposition est quand même récente et elle attire encore pas mal de gens. Nous tenions à opérer quand même. Toutes les mesures d’hygiène liée à la pandémie du coronavirus sont respectées. Nous pouvons offrir du travail à une vingtaine de nos 40 employés », commente la directrice adjointe du Site, Annemarie Bourassa.

Une préposée du Site historique maritime répondait aux questions des visiteurs qui attendaient de pouvoir faire la visite du Musée, mercredi dernier. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Le Musée Empress of Ireland est ouvert jusqu’au 7 septembre. À travers quatre grandes zones, les visiteurs découvrent l’histoire de ce paquebot : les plongées sur l’épave, le témoignage des passagers et de leurs descendants, son terrible naufrage en 1914 qui fit 1 012 victimes en seulement 14 minutes, ainsi que des objets du passé témoignant de la vie à bord et de la construction du navire en 1906. Plus tôt cette semaine, le directeur général, Serge Guay, confiait envisager un déficit de 500 000 $.

Achalandage en hausse au Parc du Bic

Le Parc national du Bic regorge de magnifiques paysages, comme ici à l’Anse à mouille cul. (Photo Alexandre D’Astous – Journal Le Soir)

Au Parc national du Bic, ;’achalandage est au rendez-vous. « Au niveau des hébergements et des campings, nos taux d’occupation sont aussi bons que l’an passé. En ce qui concerne les visites, nous n’avons malheureusement pas encore eu les statistiques. Cependant, nos observations démontrent un achalandage plus grand que l’an passé », indique la responsable du service à la clientèle, Andréanne Heppell.

Tourisme Bas-Saint-Laurent parle d’une saison touristique au-delà des attentes de l’industrie. « Dans le secteur de l’hébergement, c’est sans surprise que les campings et les résidences de tourisme s’en sortent bien et malgré les capacités d’accueil restreintes. Pour l’instant, le secteur hôtelier démontre des taux d’occupation supérieurs au scénario prévu malgré l’absence des touristes internationaux. Selon nos entrepreneurs touristiques, nous sommes au-delà des attentes et de notre objectif qui était de sauver la saison touristique », affirme Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent.  

Les attraits touristiques connaissent quand même un bon achalandage, souvent similaire à l’an dernier. Les activités de plein air, le vélo, les parcs nationaux, les randonnées pédestres, les plages, le bord de l’eau sont des activités prisées par les touristes.  

L’achalandage pour le mois d’août augure bien, le carnet de réservation des établissements hôteliers continue de se remplir.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×