20.09.2020
Nouvelle de 19 h Le mentorat de plus en plus nécessaire pour soutenir les entrepreneurs

Le mentorat de plus en plus nécessaire pour soutenir les entrepreneurs

Avec la pandémie de la COVID-19 qui amène son lot de défis aux entreprises de la région, le mentorat devient de plus nécessaire pour soutenir les entrepreneurs qui doivent faire face à des défis importants.

Le conseil régional de mentorat du Bas-du-Fleuve s’attend à une explosion des demandes d’entrepreneurs souhaitant être mentorés. « Nous sommes en recrutement de mentors pour faire face aux demandes anticipées », mentionne le président de produits métalliques PMI de Rimouski, mentor et président du conseil régional de mentorat du Bas-du-Fleuve, Jean Pouliot.

« Le travail du mentor est de conseiller l’entrepreneur et non l’entreprise. C’est pourquoi il est préférable que le mentor n’œuvre pas dans le même domaine que le mentoré. Un entrepreneur en bonne santé signifie généralement une entreprise en santé. Notre rôle est de faire parler le mentoré. Souvent, c’est lui qui possède les solutions, mais il n’en est pas toujours conscient », indique l’homme d’affaires aguerri.

 M. Pouliot estime que l’entrepreneur a besoin de parler de son stress, ses défis et ses difficultés. « Notre rôle c’est de savoir l’écouter pour favoriser son bien-être. Un mentor n’est pas un coach, il est là pour questionner le mentoré et l’amener à trouver lui-même ses solutions ».

Un Réseau québécois

Avec Réseau Mentorat, de grands entrepreneurs québécois souhaitent faire découvrir aux entrepreneurs d’ici l’importance du mentorat, surtout en cette période de crise sans précédent. « Avoir un mentor, c’est l’opportunité de poser des questions, de recevoir un coup de main ou seulement d’avoir une oreille attentive pour partager ses inquiétudes, se vider le cœur ou se faire encourager. Dans ce contexte très particulier, les entrepreneurs sont la clé pour une relance économique rapide et efficace et l’aide financière ne suffit pas, à elle seule, à les soutenir », indique-t-on.

M. Pouliot précise que tous les mentors ont suivi une formation et qu’ils ont chacun un ou deux mentorés. « Les entrepreneurs qui aimeraient avoir un mentor sont invités à s’inscrire sur le site Internet du Réseau Mentorat et l’information descendra vers la région concernée. Une première rencontre a toujours lieu pour voir si ça va cliquer entre les deux personnes. Tout cela se fait en toute confidentialité. Personne ne sait qui sont mes mentorés. C’est essentiel pour favoriser une liberté de partage et d’écoute », explique-t-il.

Une cinquantaine de mentors au Bas-Saint-Laurent

Au Bas-Saint-Laurent, on compte présentement une cinquantaine de mentors et une centaine de mentorés.

Actif depuis 20 ans, Réseau Mentorat, a déjà mis en place une foule d’actions pour aider les entrepreneurs à passer au travers de la crise, et qui portent déjà leurs fruits. « Quand ton entreprise est en difficulté, tu as tendance comme entrepreneur à tout garder en dedans et à t’isoler. C’est important de partager ce qu’on ressent. C’est la même chose à l’inverse quand il faut gérer une expansion sans se brûler. Peu importe la situation, l’entrepreneur doit être capable de penser à lui. Dans la crise actuelle, c’est important d’être accompagné pour passer à travers. Il fait rester humain et savoir s’adapter », ajoute Jean Pouliot.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×