31.10.2020
Général Un comité de citoyens serait en formation

Un comité de citoyens serait en formation

Tout n’est pas joué dans le redécoupage des districts électoraux

Le projet de compromis de la Ville de Rimouski sur le redécoupage est accueilli timidement et laisse présager que le dossier est loin d’être clos.

« Je préfère ne pas commenter tout de suite la proposition de redécoupage. Nous faisons partie d’un collectif citoyen qui doit se voir bientôt pour émettre une position commune. Je préfère que nous nous fassions tous « une tête » ensemble avant d’émettre des commentaires publics. Je ne peux pas vous dire quand, car un collectif de citoyens, c’est une structure informelle. Cependant, la situation nous amène à constater qu’il n’y a pas de comité de citoyens à Rimouski », dit la présidente du Comité du patrimoine naturel et culture du Bic, Linda Lavoie.

Absence totale

« Il y a une absence totale de ce côté-là, de gens qui pourraient travailler à collaborer avec la Ville de Rimouski dans l’intérêt des citoyens. Ça fait longtemps qu’on est dans le dossier du redécoupage des districts électoraux. La formation d’un comité de citoyens pourrait faire partie des suites concrètes de notre action », ajoute-t-elle.

« De la façon dont les choses se passent à la Ville de Rimouski, il y a plein de points d’interrogation et il y a des gens qui pensent que ce serait nécessaire pour faire contrepoids au comité plénier des élus, où tous les membres du conseil disent la même chose, ou presque. Les citoyens ont leur mot à dire et les citoyens (impliqués dans le collectif) ont réussi à faire bouger le conseil. Ça veut dire qu’il y a une place pour ce genre de comité. Si on veut que les choses soient comme on les souhaite, ça prend une force à l’externe qui était dans ce cas-ci le collectif. Oui, on travaille pour la formation d’un tel comité, mais aucunement dans l’optique de former un parti politique. C’est en conception en ce moment et il y a beaucoup d’intérêt », renchérit Jean Richard, un citoyen à la base du site Internet statuquoRimouski2021.com, où les informations concernant le redécoupage ont été centralisées à l’intention des citoyens.

Compromis

Le maire de Rimouski, Marc Parent, estime avoir réalisé un compromis satisfaisant entre ce que la Ville proposait à l’origine, ce que des citoyens exigeaient et ce qui a été adopté lundi dernier.

Rimouski va demander des exemptions pour le Bic et Sainte-Blandine, en plus de procéder à de légers réaménagements dans les autres districts. Le but est d’avoir une représentativité de plus ou moins 15% égale du poids des électeurs dans chaque district, sauf les deux districts éventuellement exemptés.

Contrairement à ce que craignaient des citoyens, les districts conserveront leur nom et ne seront pas identifiés seulement par des numéros.

« On voit clairement par le vote des membres du conseil municipal que ce projet fait consensus, à l’exception bien entendu de la conseillère du Bic (Virginie Proulx) qui a dit qu’elle s’opposerait à toute action qui viendrait modifier les limites historiques du Bic. La proposition déposée ce soir est un beau compromis. Pour Saint-Robert, où il y avait des préoccupations par rapport à la modification du territoire, on remet, à toutes fins pratiques, les mêmes divisions. Nous avons pu diminuer les pourcentages d’écart pour les districts du Bic et de Sainte-Blandine, en les faisant passer de 38% à 25% et de 33% à 25%. Notre crainte était que si on n’avait pas étiré l’élastique au maximum, la Commission électorale aurait refusé la proposition et que ce soient des fonctionnaires de Québec qui décident du découpage de la Ville de Rimouski à notre place », confie le maire Parent.

Consultation

Une nouvelle procédure de signature est menée, mais cette fois, si les 245 signatures sont atteintes, la consultation publique se tiendra auprès de la Commission de représentation électorale. Le dossier sort du giron de la Ville après l’adoption du règlement de lundi dernier.

Les initiateurs de la démarche citoyenne estiment qu’il y a au moins 280 citoyens ou ménages en ce moment qui sont toujours affectés par ces changements. Les intéressés trouveront les informations à ce sujet sur le site Internet de la Ville.

Les chiffres questionnés

« Je ne me prononcerai pas sur votre projet de règlement, mais je veux souligner le fait que la conseillère du Bic a parlé d’une victoire citoyenne. J’en suis content. Je considère que le premier projet de règlement était un mauvais ballon d’essai, un coup raté », a commenté un citoyen membre du collectif, Jean-Roch Côté, lundi soir.

Un autre citoyen prenant part à cette démarche, Jean-François Deschênes, a questionné le conseil sur les chiffres qui lui avaient été fournis concernant le nombre d’électeurs de chaque district, en rapport avec le découpage précédent, remarquant qu’il y avait des distorsions.

« Tout ce qui a été présenté à la population l’a été de bonne foi. Les chiffres les plus importants sont ceux qui sont inscrits ce soir dans le projet de règlement », a dit monsieur Parent.

« Pour moi, c’était la réponse qui était importante et il a refusé de répondre en disant que les chiffres qui m’avaient été fournis ne sont pas importants, mais que le nouveau règlement, lui, est conforme. Remarquez que Saint Robert aurait maintenant le même découpage qu’en 2016, avec 3896 électeurs. Le nombre de 4268 électeurs dans l’avis précédent n’était donc pas exact. Donc, il n’y avait pas besoin de découpage avec cette erreur de plus ou moins 300.  Comment leur faire confiance? Les membres du conseil ne savent pas comment sonder le terrain auprès de leurs citoyens », s’interroge monsieur Deschênes, après coup.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×