19.09.2020
Actualités Économie Transport aérien : le PQ milite en faveur d’une politique de prix

Transport aérien : le PQ milite en faveur d’une politique de prix

Le Parti Québécois et ses députés de l’Est du Québec émettent une proposition pour stabiliser le marché du transport aérien régional.

On se souviendra que ce dossier est devenu majeur du moment où Air Canada annonçait, le 30 juin, sa décision de cesser de desservir plusieurs aéroports régionaux, dont celui de Mont-Joli.

Le député des Îles-de-la-Madeleine et porte-parole du Parti Québécois en matière de transports, Joël Arseneau, fait valoir que pour stabiliser le marché au bénéfice des citoyens et des petits transporteurs, il est impératif que soit mise en place une politique de prix de référence.

Casser les prix

« Air Canada a la capacité de casser les prix du marché pour écarter ses compétiteurs, pour ensuite imposer aux voyageurs des tarifs déraisonnables. Il faut en finir une fois pour toutes avec ce quasi-monopole, cette concurrence tout à fait déloyale », a déclaré d’entrée de jeu le député des Îles-de-la-Madeleine.

Cette préoccupation est d’ailleurs présente dans une quinzaine de mémoires obtenus par le député Arseneau, sur les 22 soumis au ministère des Transports dans le cadre des travaux du Groupe d’intervention pour la relance des services aériens régionaux (GIRSAR), mais auxquels ses membres n’ont pas eu accès.

Pour répondre à cet enjeu, le Parti Québécois propose que soit établie une politique de prix de référence pour chaque liaison aérienne régionale. « Ainsi, si Air Canada affiche un tarif plus bas que le prix de référence pour une liaison donnée, le gouvernement pourra compenser les autres transporteurs afin qu’ils puissent offrir le même service au même prix, a expliqué Joël Arseneau; un environnement concurrentiel plus sain permettra ainsi l’établissement de prix plus justes. »

Réduction des tarifs

En complément de cette mesure, le député demande aussi au gouvernement de maintenir et de promouvoir le Programme de réduction des tarifs aériens. « À la suite de sa bonification, il y a deux ans, ce programme a connu un vif succès. C’est la preuve hors de tout doute qu’un prix abordable a une incidence directe sur l’achalandage », a-t-il soutenu.

Enfin, Joël Arseneau réitère sa demande pour qu’une commission parlementaire se penche sur l’avenir du transport aérien régional au Québec. « Tous les acteurs du milieu, dont les petits transporteurs et les gestionnaires d’aéroports, ont besoin d’être rassurés et soutenus. Ils veulent de la prévisibilité et des solutions à long terme. Ils souhaitent, surtout, être entendus publiquement sur les enjeux qui les concernent directement », a conclu le porte-parole du Parti Québécois en matière de transports.

En résumé

Le Parti Québécois propose :

  • Une politique de prix de référence pour le transport aérien régional empêcherait Air Canada d’imposer son monopole, et serait bénéfique à la fois pour les voyageurs et les plus petits transporteurs.
  • Cette politique doit être accompagnée de mesures de compensation permettant aux autres transporteurs de concurrencer efficacement Air Canada.
  • Parallèlement, le gouvernement aurait tout avantage à maintenir le Programme de réduction des tarifs aériens, qui stimule l’achalandage.
  • Une commission parlementaire demeure néanmoins nécessaire pour permettre à tous les intervenants concernés de réfléchir à l’avenir du transport aérien régional au Québec.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×