28.10.2020
COVID-19 Pas question de passer au niveau d’alerte orange pour l’instant

Pas question de passer au niveau d’alerte orange pour l’instant

Le premier ministre du Québec, François Legault, a indiqué ce matin qu’il n’avait pas l’intention de faire passer à l’orange le niveau d’alerte des régions comme le Bas-Saint-Laurent qui sont au jaune depuis deux jours.

En point de presse à 9 h 45 ce matin, un journaliste a posé directement la question au premier ministre qui a répondu brièvement : « Non ».

Forces policières

Par ailleurs, monsieur Legault a mentionné que le Québec avait atteint le cap des 25 000 tests par jour et se distingue ainsi des autres provinces canadiennes. Il a précisé que la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, est à discuter avec les services policiers afin que ceux-ci se montrent plus incisifs dans leurs interventions auprès des citoyens ou commerçants qui ne respectent pas les mesures sanitaires.

Une campagne de publicité pour rejoindre les jeunes est en préparation. De plus, le Québec fait front commun avec les autres provinces pour demander un soutien plus serré de la part du gouvernement fédéral.

Front commun

« Nous avons tous les mêmes défis et nous avons sensiblement les mêmes mesures sanitaires que les autres provinces. Nous avons réussi à avoir l’unanimité pour faire des demandes communes au gouvernement fédéral. Il y a des secteurs dans lesquels, quand on parle notamment d’embaucher des employés additionnels, on a besoin de fonds récurrents. Il y a des choses qui seront annoncées demain à Ottawa. Nous avons hâte de montrer ce front commun unanime des provinces », a déclaré monsieur Legault.

Plus sévère

« La ministre Geneviève Guilbault continue les discussions avec les corps policiers du Québec pour voir comment on peut être plus sévère avec ceux qui ne respectent pas les consignes », a averti le premier ministre Legault.

Publicité pour les jeunes

Une journaliste a demandé au premier ministre ce qu’il ferait pour convaincre les récalcitrants qui ne semblent pas même croire à l’existence du coronavirus.

« Nous envisageons plusieurs choses. J’ai demandé aux responsables de nos publicités d’avoir des publicités un peu plus percutantes, peut-être avec des témoignages de personnes qui ont eu la COVID-19 ou un proche qui en est décédé. Je veux aussi avoir quelques porte-parole, de jeunes vedettes, pour entre autres mieux convaincre les jeunes. De plus, vous remarquerez que je tiens des points de presse plus souvent », a-t-il répondu.

Un groupe qui fait mal

Monsieur Legault a ajouté : « La grande majorité des Québécois suit les consignes, mais il y a un petit groupe qui fait très mal. La partie la plus importante, c’est de garder le contrôle dans nos hôpitaux et on suit l’évolution de la situation de manière quotidienne. Il y a une projection optimiste et une projection pessimiste. Il s’agit de s’ajuster face à la réalité, mais il n’y a pas eu de gros changement dans les hospitalisations. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×