28.10.2020
Nouvelle de 17 h Le milieu communautaire pleure un grand bénévole

Le milieu communautaire pleure un grand bénévole

Le député LeBel lui rendra hommage à l'Assemblée nationale

Des organismes communautaires pleurent la perte d’un grand bénévole en Michel-Gilles Paradis, porté en terre hier, à Rimouski.

Le disparu n’était pas à proprement parler une personnalité publique, mais faisait partie davantage de ces nombreux travailleurs de l’ombre qui appuient les causes des plus démunis.

Il s’est impliqué à Rimouski dans plusieurs organismes comme le Regroupement contre la pauvreté (RPA), Action populaire Rimouski-Neigette, le Comité logement Rimouski-Neigette et PLAIDDD-BF (Promotion lutte aide intervention défense des droits (en santé mentale) Bas du fleuve), mais aussi avec des regroupements provinciaux.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a présenté ses sympathies aux personnes et aux organisations concernées et prévoit rendre hommage à monsieur Paradis à l’Assemblée nationale dans les prochains jours, probablement jeudi.

Michel-Gilles Paradis (Photo: Coopérative funéraire du Bas-Saint-Laurent)

Un travailleur communautaire qui l’a bien connu, Michel Dubé, a tenu à lui rendre hommage.

Vécu hors du commun

« C’est tout le milieu communautaire qui pleure la perte de Michel-Gilles Paradis. Il a agi comme administrateur de plusieurs organismes. Il était partout. C’était un personnage très coloré. Il a eu un vécu très particulier. C’était un homme qui travaillait sur les bateaux. C’est pour ça qu’il était à Rimouski. Il a subi un accident vasculaire cérébral et s’est retrouvé démuni. Il a fait connaissance avec l’aide sociale. Il n’y était pas admissible. Il a dû se départir de tous ses biens pour survivre. Ça l’a indigné de voir comment la société traitait ses gens les plus pauvres », mentionne monsieur Dubé qui se dit très attristé par ce décès.

« C’est comme ça qu’il a décidé de s’engager dans nos luttes. Ça a duré pendant une vingtaine d’années. Il représente très bien les gens qui travaillent dans l’ombre. On voit beaucoup des intervenants communautaires comme moi dans le public et les médias, mais derrière nous, il y a des citoyens qui contribuent à nos comités et qui se mobilisent. Dans les réunions et les rassemblements, Michel-Gilles avait un côté coloré. À tous les événements comme la Nuit des sans-abri ou la Journée mondiale de la pauvreté ou un souper communautaire, il fallait toujours laisser un espace à Michel-Gilles. Il voulait toujours intervenir. Il avait toujours quelque chose d’intéressant à dire », ajoute Michel Dubé.

Michel Dubé;
Michel Dubé (Photo: Pierre Chassé, Capture écran Youtube)

Solidarité et indignation

« Il passait sa solidarité et son indignation en préparant des poèmes sur les sujets d’actualité qui touchent le milieu communautaire. Il dénonçait des situations. C’était sa façon de s’exprimer jusqu’en 2019. Il avait ralenti beaucoup depuis les deux dernières années, mais c’était à cause de sa santé. Mais il a toujours gardé sa rigueur intellectuelle et  sa volonté de s’impliquer. Je l’ai vu le 10 septembre dernier, deux jours avant son décès, pour aller lui porter des mets préparés. Il témoignait alors encore son de indignation face à une situation en particulier, le bureau d’un organisme de service public dont l’accès n’est pas adapté aux personnes handicapées », confie le coordonnateur d’Action populaire Rimouski-Neigette.

Partout au Québec

« J’aimerais ajouter qu’il y a un courant de sympathie qui provient de partout au Québec concernant le décès de Michel-Gilles Paradis. Il a été représentant de la région avec moi au Collectif contre la pauvreté. Nous avons voyagé ensemble souvent. Il s’est aussi impliqué au sein du Front des personnes assistées sociales du Québec », conclut monsieur Dubé.

Monsieur Paradis est décédé à sa résidence le 12 septembre dernier. Il avait 71 ans et cinq mois. Il demeurait à Rimouski, mais était originaire de Cap-de-la-Madeleine.

Une mise en terre avec prières pour souligner le départ de monsieur Paradis a eu lieu hier après-midi, aux Jardins commémoratifs Saint-Germain de Rimouski.

Il laisse dans le deuil ses nombreux amis dont plusieurs oeuvrant dans le milieu communautaire ainsi qu’au sein de la communauté baha’ie. La Coopérative funéraire du Bas-Saint-Laurent s’est occupée des obsèques.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×