31.10.2020
Actualités Environnement La Ville de Rimouski refait ses devoirs pour les moteurs au ralenti

La Ville de Rimouski refait ses devoirs pour les moteurs au ralenti

Le conseil municipal de Rimouski n’a pas encore adopté son règlement sur la marche au ralenti des véhicules à moteur, tel que cela aurait dû se produire hier soir, à son assemblée ordinaire.

Un avis de présentation sur ce nouveau règlement avait été déposé à la première assemblée de septembre et l’usage veut qu’habituellement, un règlement ayant fait l’objet d’un avis de présentation est adopté à l’assemblée suivante, ce qui ne fut pas le cas hier soir.

Par ce règlement, les propriétaires de véhicules utilisant le diesel ou l’essence ordinaire qui laisseraient tourner leur moteur pendant plus d’une minute à l’arrêt seraient passibles d’une amende dont l’importance demeure à préciser. Il y aurait certaines exclusions en lien avec les services d’urgence, par exemple, ou d’autres pour des raisons médicales, car certaines personnes peuvent être plus sensibles au froid.

Environnement

Cette initiative se veut une façon de protéger l’environnement, notamment par une moins grande production de gaz à effet de serre. Peu importe, car le projet de règlement a suscité beaucoup de commentaires de la part des citoyens et le maire a annoncé, hier soir, que le conseil municipal en retardait l’adoption pour mieux cerner les éventuels problèmes et pondre un meilleur règlement.

« Le fonctionnement d’une municipalité, c’est un peu comme celui d’un gouvernement supérieur. On dépose un projet de règlement, on désire que la population commente le projet de règlement (ou de loi) et par la suite, on en fait l’analyse et on modifie au besoin. Dans le cas du règlement sur la marche des moteurs au ralenti, il est certain que nous y apporterons certaines modifications, basées sur les commentaires qu’on a reçus ce soir et sur les commentaires qu’on a reçus de manière électronique ou par téléphone. Nous aurons une discussion la semaine prochaine, en comité de travail, pour pouvoir voir quelle modification on pourrait apporter en vue de l’adoption du règlement dans deux semaines », mentionne le maire, Marc Parent.

Réactions émotives

« Les commentaires des citoyens sont nombreux, mais il faut aussi se baser sur l’avis des spécialistes. Par exemple, pour le CAA Québec (club automobile), il n’y a aucune raison de laisser tourner un moteur plus d’une minute. Nous avons souvent vu l’exemple (dans les commentaires des citoyens) de la journée où la température serait à -35 degrés Celsius, alors qu’on sait bien que sur le territoire de Rimouski, c’est rare qu’on atteigne cette température. Ça va chercher des réactions émotives chez certains. Mais nous, on ne veut pas faire un règlement où on va tenir un chronomètre pour prendre les gens en défaut. Ce n’est pas du tout l’objectif », insiste le maire rimouskois.

« C’est un règlement qui comme tous les autres devra être utilisé avec parcimonie. Nous donnons une orientation aux citoyens, mais tout le monde sait que, par exemple, la journée où il y aura une pluie verglaçante et un quart de pouce de glace sur les voitures, on ne peut pas s’attendre à ce qu’on laisse tourner le moteur une seule minute. C’est une question de gros bon sens et c’est comme ça qu’on va appliquer ce règlement », indique monsieur Parent.

Recherches d’un citoyen

Un citoyen étant à l’origine d’une pétition contre le projet de règlement, Luc Camonfour, est d’ailleurs intervenu devant le conseil, lors de la période de questions, hier soir, déposant un lot de documents qui résume ses recherches à ce sujet. Il était au nombre des neuf citoyens présents.

Luc Camonfour intervenant devant le conseil municipal, hier. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Le problème avec ce règlement, c’est le délai d’une minute, et certaines exemptions qui n’ont pas lieu d’être. Il y a des villes qui ont mis ça à trois minutes, d’autres à cinq minutes. J’ai consulté des spécialistes en mécanique et des enseignants. Ils sont tous d’avis que tous les véhicules avec tous les types de moteurs à combustion ne pourront pas moins polluer en limitant la rotation du moteur à une minute que si la durée était à trois minutes », a-t-il indiqué.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×