25.10.2020
Nouvelle de 18 h Le message s’est bien rendu !

Le message s’est bien rendu !

À l’issue d’une manifestation qui a fait beaucoup de bruit, mais pas vraiment de dégâts, le maire de Rimouski, Marc Parent, se dit heureux de la tournure des événements.

La semaine dernière, mardi, le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, avait invité les manifestants à rester chez eux et à « passer leur message autrement ». Le maire Parent, de son côté, a annoncé 48 heures plus tard qu’il demandait à la Sûreté du Québec d’appliquer strictement les lois. On peut dire que le message s’est bien rendu.

« Je suis d’abord heureux de constater qu’il y a moins de gens qui ont participé à la manifestation que ce qui avait été annoncé initialement (350 au lieu de 500 à 1 000), malgré le beau temps. Je suis aussi heureux de voir que la Sûreté du Québec était vraiment présente, a bien encadré le tout, a procédé à l’émission d’avis d’infraction et a procédé à quelques arrestations. Le gouvernement a décidé de déclarer la manifestation illégale. On voit qu’on ne blague plus avec la COVID-19, que le gouvernement est sérieux et qu’il vient de donner un bon exemple », déclare monsieur Parent.

Alexis Cossette-Trudel, un leader du mouvement des « anti » au Québec, s’adresse aux manifestants réunis au parc Beauséjour. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Tolérance zéro

« Il faut maximiser les chances qu’on puisse limiter la propagation de la COVID-19. J’espère qu’on va pouvoir passer à autre chose en ce qui a trait aux manifestations. J’ai quand même quelques inquiétudes pour ce soir, car il y aura peut-être de ces gens qui décideront de demeurer à Rimouski un peu plus longtemps, qui iront dans nos bars et nos restaurants. J’ai passé le message à nos hôteliers, à nos tenanciers et à nos restaurateurs de n’accorder aucune tolérance. Si jamais ils voient des gens qui ne respectent pas les mesures sanitaires, je les invite à communiquer rapidement avec la Sûreté du Québec », ajoute monsieur Parent.

Le déploiement du drapeau américain et de ceux de plusieurs autres nationalités, pendant cette manifestation, a étonné plusieurs citoyens, d’autant plus quand c’est un enfant qui l’arbore. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Chassé)

Député également satisfait

« On me dit aussi de mon côté que tout s’est bien passé. Je m’attendais à ce que le gouvernement fasse respecter la loi et c’est ce qui a été fait. J’espère qu’on pourra passer à autre chose, qu’on va faire attention et qu’on ne s’enligne pas pour devenir une zone rouge (NDLR : dans l’échelle d’alerte contre la COVID-19) », commente pour sa part Harold LeBel.

Un participant et organisateur n’avait pas oublié les mises en garde des messieurs Parent et LeBel. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Veille pour Joyce Echaquan

Par ailleurs, le maire s’est aussi rendu sur les lieux d’une manifestation à la mémoire de Joyce Echaquan, une femme atikamekw qui est morte dans des circonstances troublantes, dans un hôpital de Joliette, il y a 10 jours. La disparue avait filmé ses derniers moments sur une vidéo, où on entendait des employés du réseau de la santé tenir des propos désobligeants et racistes.

« J’ai rencontré des personnes qui ont organisé ce rassemblement. Je suis passé vers 13 h 10. En retrait, car je ne peux pas vraiment m’afficher dans une manifestation, je leur ai confirmé que je soutiens toute action non violente visant à enrayer le cancer du racisme. »

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×