31.10.2020
Nouvelle de 19 h Les Remparts s’amènent pour le match d’ouverture locale

Les Remparts s’amènent pour le match d’ouverture locale

L’Océanic a gagné ses douze derniers matchs contre Québec

C’est face aux Remparts de Québec que l’Océanic jouera sa 26e partie inaugurale à domicile dimanche après-midi.

La formation rimouskoise tentera de se reprendre après son revers de 4-0 vendredi soir à Victoriaville tout comme les Remparts qui ont aussi perdu, mais en prolongation, samedi à Québec.

Avec une équipe qui a perdu plusieurs gros canons en attaque, la séquence victorieuse de l’Océanic face aux Remparts sera menacée cette saison. Cette séquence est de 12 victoires avec 66 buts marqués contre 17. Le dernier gain des Remparts remonte au dimanche 28 octobre 2018. Depuis, l’Océanic a eu le meilleur dans les cinq derniers face-à-face de la saison 2018-19 et les sept de la saison 2019-20.  

« Accueillir les Remparts pour notre match d’ouverture revêt un caractère spécial et très motivant. C’est l’occasion de se reprendre parce que vendredi, les Tigres ont mieux joué que nous avec plus d’intensité. Ils ont été meilleurs dans les batailles à un contre un et dans la gestion de la rondelle », a commenté Serge Beausoleil. 

Raphaël Audet sera de nouveau devant le filet avec le Rimouskois Thomas Martin comme adjoint en raison d’une blessure subie par Matthew Dunsmoor lors d’un entrainement. Il en a pour une semaine environ. Martin a été rappelé des Pionniers de Rimouski, une nouvelle équipe collégiale qui est dans l’attente de débuter sa première saison.

Dossier des Européens

On a aussi fait remarquer à Serge Beausoleil qu’il semble moins impatient que son homologue des Remparts qui, vendredi, a fustigé la Ligue canadienne de hockey dans le dossier des joueurs européens qui, pour la quasi-totalité, ne sont pas en mesure de rentrer au Canada. 

« Patrick (Roy) a le droit de soulever les points qu’il veut. Ceci dit, je ne suis pas en désaccord avec ce qu’il dit. Je sais que la LHJMQ travaille très fort et que le dossier est complexe chez les autorités fédérales. Cette semaine, le ministère des Affaires intergouvernementales est rentré dans cette opération-là du champ gauche et ça, ça m’agace bien plus que ce que la CHL et nos dirigeants ont fait jusqu’à maintenant. Il y a tellement d’intervenants impliqués dans ce dossier », souligne l’entraineur-chef, aussi directeur gérant de l’Océanic.

Lui aussi montre des signes d’impatience quand il pense à Adam Raska et Alexander Lazarev qui seraient les bienvenus dans son « top 6 » en attaque. « Je ne peux pas aller plus loin que de vous dire que j’ai hâte que ça se règle. On a un petit gars (Lazarev) qui est à Moscou, qui a quitté sa Sibérie natale depuis plus d’un mois. Il s’entraine là-bas en attendant. Ses parents commencent à taper du pied. »

Il n’y a que quatre Européens sur 36 qui ont rejoint leur équipe dans la LHJMQ. « Vendredi, on jouait contre une équipe qui a ses deux Européens. Abramov a préparé deux des trois buts des Tigres et nous, on était privé des nôtres. Je ne suis pas envieux qu’ils soient à Victoriaville. C’est que j’ai hâte que les nôtres rentrent. On ne se bat pas avec les mêmes paramètres. »

On peut comprendre Beausoleil. Abramov a ajouté trois points à son dossier samedi à Québec. Il a participé à cinq (1 but 4 passes et plus 5) des huit buts des Tigres dans leurs deux parties. 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×