27.11.2020
Actualités Économie Relance : la confiance est présente parmi les gens d’affaires

Relance : la confiance est présente parmi les gens d’affaires

La majorité des petites entreprises canadiennes estime que la reprise économique et le commerce international sont étroitement liés, 80 % d’entre elles étant d’avis que l’accroissement du commerce entre le Canada et le reste du monde sera bénéfique pour l’économie en général.

 Ces données proviennent de l’étude FedEx Trade Index de 2020, un sondage mené par Morning Consult au nom de FedEx Express Canada, une filiale de FedEx Corp (NYSE: FDX).

Bien que 31 % des petites entreprises canadiennes affirment subir une baisse de revenus, elles sont généralement optimistes à propos de leur avenir. D’ici un an, 43 % d’entre elles croient que leurs revenus augmenteront, et 78 % sont persuadées que leur entreprise connaîtra du succès à l’avenir.

« Les petites entreprises sont le fondement même de l’économie canadienne, affirme Lisa Lisson, présidente de FedEx Express Canada. Elles sont au cœur d’une bataille générationnelle pour leur survie, et la reprise de l’économie au Canada sera tributaire de leur succès. Malgré les défis qu’elles doivent surmonter, leur optimisme est encourageant. »

Occasions à saisir

Il faudra probablement du temps pour remonter la pente à la suite de la pandémie de COVID-19, une petite entreprise sur cinq en télétravail temporaire affirmant qu’elle ne pense pas pouvoir retourner dans ses bureaux avant l’année prochaine.

Néanmoins, la moitié des petites entreprises (51 %) sont d’avis que l’augmentation des échanges commerciaux entre le Canada et d’autres pays favorisera leurs activités. Fait surprenant, seules 39 % des PME canadiennes vendent actuellement des produits en ligne. Bien qu’elles s’entendent sur le fait que le commerce soit important pour l’économie, le sondage confirme que pour la vaste majorité des répondants (59 %), la principale raison pour laquelle ils n’ont pas d’activités d’importation ou d’exportation est que leur marché est généralement local.

Nouvelles stratégies

« Notre frontière demeure ouverte au commerce et de nouveaux marchés sont prêts à se procurer des biens et des services canadiens. En ces temps difficiles, nous demandons à nos propriétaires de petites entreprises d’explorer de nouvelles stratégies, poursuit Lisa Lisson, présidente de FedEx Express Canada. Le FedEx Trade Index laisse entendre que nombreux sont les propriétaires de petites entreprises qui n’ont pas encore bonifié leur boutique avec pignon sur rue en y ajoutant un volet de commerce en ligne, élargissant ainsi leur clientèle potentielle à 7,8 milliards de personnes. C’est là que nos PME peuvent trouver leur potentiel de croissance. »

Possibilités

FedEx appuie les accords commerciaux qui diminuent les obstacles au commerce et créent des possibilités pour ses clients.

En analysant plus en profondeur l’impact du commerce sur les petites entreprises, on constate que 73 % des PME qui importent ou exportent des marchandises admettent que les frais et les tarifs ont eu une influence, grande ou petite, sur la croissance de leur entreprise. Quatre PME sur dix (41 %) qui importent ou exportent des marchandises affirment que les frais d’importation/d’exportation représentent un défi pour leur entreprise, 38 % d’entre elles exprimant le même avis sur les variations des frais et des tarifs.

Cela représente un obstacle de taille pour les petites entreprises canadiennes qui importent ou exportent des produits à partir et à destination de différents pays. FedEx soutient activement les mesures gouvernementales qui visent à élargir l’accès au commerce par l’ouverture des marchés et le partage de l’information partout dans le monde.

Accord commercial

L’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) jouit d’un important soutien parmi les décisionnaires des petites entreprises. En effet, près de neuf décisionnaires de PME sur dix au Canada (86 %) appuient l’ACEUM. Les petites entreprises sont d’avis qu’en plus de soutenir l’économie canadienne, le commerce international leur donnera également un coup de pouce. Plus de la moitié des PME canadiennes (51 %) croient que l’augmentation du commerce entre leur pays et le reste du monde aura une incidence favorable sur leur entreprise.

À propos du sondage

Ce sondage a été mené entre le 28 et le 29 septembre 2019 auprès d’un échantillon de 500 gestionnaires de PME au Canada. Les entrevues ont été effectuées en ligne auprès d’un panel de répondants. L’objectif de cette recherche est de comprendre l’impact du commerce international sur les petites entreprises et de connaître l’opinion de ces dernières sur l’économie nationale.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×