27.11.2020
Gouvernement du Québec
Nouvelle de 18 h La capacité d’accueil du réseau de la santé est près de sa...

La capacité d’accueil du réseau de la santé est près de sa limite

Un rapport publié cette semaine par une entité indépendante du gouvernement indique que la capacité d’accueil des hôpitaux et autres établissements de santé est près de la limite de ce que le réseau québécois peut supporter, en raison de la crise du coronavirus.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a confirmé aujourd’hui, par communiqué, avoir pris connaissance de la mise à jour des deux rapports produits chaque semaine par l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Selon les données colligées entre le 2 et le 8 novembre 2020, les projections pour l’ensemble du Québec ne prévoient toujours pas de dépassement des capacités hospitalières liées à la COVID-19 au cours des quatre prochaines semaines, tout particulièrement dans la région de Montréal. Toutefois, cette analyse pourrait représenter un scénario optimiste.

Hausse de 23,5 %

Ceci, parce que le nombre de nouveaux cas affiche une hausse de 23,5 % par rapport à la semaine précédente, une tendance particulièrement marquée du côté des personnes de 80 ans et plus et des personnes ayant un profil avec forte comorbidité. Le risque d’hospitalisation des cas observés au cours de cette semaine de référence est plus élevé que celui des cas des quatre semaines antérieures.

Le nombre d’hospitalisations anticipées (demandes formulées à l’avance) a d’ailleurs augmenté de 39,4 % par rapport à ces semaines, avec des fluctuations régionales importantes.

Risques de débordement

« En dépit des risques de débordement des hôpitaux qui demeurent encore à écarter pour les prochaines semaines, la situation s’avère un peu plus inquiétante cette fois-ci. En effet, en raison d’une hausse notable du nombre de cas chez certaines clientèles plus vulnérables, on peut anticiper que la hausse des besoins hospitaliers se poursuivra dans les prochains jours. »

« C’est pourquoi il faut faire preuve d’une extrême vigilance et respecter les consignes mises en place, tout en nous assurant également que toutes les mesures de prévention et de contrôle des infections sont prises au sein de nos établissements », soutient monsieur Dubé.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×