26.11.2020
Nouvelle de 19 h Rimouski irait de l’avant pour l’aérogare… et de reculons pour le stationnement!

Rimouski irait de l’avant pour l’aérogare… et de reculons pour le stationnement!

Le conseil municipal de Rimouski se réunit ce soir en assemblée ordinaire et doit se prononcer sur des subventions à des organismes de santé, sur le projet de rénovation de l’aérogare et sur le système de stationnement au centre-ville.

Les élus devraient approuver par résolution un règlement d’emprunt de 2,6 M$, selon l’ordre du jour, pour la réalisation de travaux de réfection de l’aérogare Paul-Émile Lapointe. Par contre, on aura un peu l’impression de reculer avec un règlement modifiant le règlement sur le stationnement pour ramener le tarif horaire des parcomètres à ce qu’il était, à 1 $ de l’heure, parce que le nouveau système d’horodateurs ne peut être installé selon les échéanciers prévus.

La Ville avait prévu retirer quelque 160 parcomètres du centre-ville pour les remplacer par des bornes de collecte intelligentes avec application mobile et lecture de plaques. Cependant, le fournisseur de la Ville éprouve des problèmes d’approvisionnement en pièces en raison de la crise mondiale du coronavirus et les bornes ne sont pas prêtes.

Un exemple du type d’horodateur qui sera utilisé. (Photo: courtoisie)

Organismes de santé

Par ailleurs, le conseil doit se prononcer sur une série de subventions pour des organismes de santé et de services sociaux, soit des subventions de 50 000 $ sur cinq ans chacune à l’Association du cancer de l’Est du Québec et à la Fondation du centre hospitalier de Rimouski et une autre de 30 000 $, non récurrente celle-là, à la Maison de soins palliatifs Marie-Élisabeth pour un projet de rénovation.

Un avis de modification de 72 332 $ sur les travaux effectués à la Marina et un autre de 13 263 $ pour les travaux du nouveau centre communautaire de Sainte-Blandine seront soumis aux élus. Ces derniers devront aussi décider s’ils versent 249 000 $ sur trois ans pour renouveler l’entente culturelle avec le ministère de la Culture du Québec.

Toutes ces décisions doivent faire l’objet d’un vote majoritaire des membres du conseil, en assemblée publique, pour avoir force de loi.

Activités ralenties à Matane

Par ailleurs, toujours du côté de la scène municipale, mais à Matane, la Ville confirme qu’à la suite de l’éclosion de la COVID-19 en Matanie, elle prolonge l’arrêt des activités qui ont lieu en soirée dans les gymnases de l’école polyvalente de Matane, ainsi que les séances de patinage pour tous et le hockey libre au Colisée Béton-Provincial, et ce, jusqu’au 23 novembre prochain. De plus, lors des activités des divers organismes au Colisée Béton-Provincial, aucun spectateur n’est admis à l’exception des parents bénévoles.

La Ville de Matane prolonge également l’arrêt de tous les bains à la piscine municipale (bain lève-tôt, bain en longueur, bain en largeur, bain pour tous), également jusqu’au 23 novembre prochain. Les cours de natation et les activités aquatiques encadrées sont maintenus (cours de natation aux enfants et adultes, aquaforme, aquafit, et aquajogging). La mezzanine de la piscine municipale sera aussi fermée en tout temps. Un maximum de 25 personnes seulement est autorisé dans le bassin de la piscine.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×