25.11.2020
Actualités Politique Guy Caron a une année devant lui pour se préparer à la...

Guy Caron a une année devant lui pour se préparer à la mairie

L’ancien député veut diriger Rimouski

L’ex-député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Guy Caron, a confirmé cet avant-midi sa candidature à la mairie de Rimouski, précisant qu’il entendait bien se préparer à l’épreuve du scrutin dans un an.

Puisque il y a presque exactement une année à écouler en vue des élections municipales du 7 novembre 2021, monsieur Caron ne commencera pas dès maintenant à énumérer ses engagements électoraux, mais il a dévoilé une de ses stratégies pour soutenir le développement de Rimouski dans les prochaines années. Dès qu’il sera élu, son premier geste sera d’organiser une grande consultation citoyenne comme celles orchestrées jadis par Éric Forest, dont « Rimouski 2020 ».

« J’aurai la chance de détailler ma vision au cours des 12 prochains mois, pour les secteurs commercial et industriel, pour une bonne gouvernance et une bonne transparence et pour que Rimouski fasse sa part pour l’environnement et la lutte aux changements climatiques. Mais cette vision sera complémentaire  à celle que les Rimouskoises et les Rimouskois pourront développer dans cet exercice crucial que sera Rimouski 2030. Ma réflexion ne fait que commencer. J’entends maintenant rencontrer les Rimouskoises et Rimouskois de tous les horizons pour enrichir cette vision du Rimouski dans lequel nous voulons vivre pour les 10 à 20 prochaines années », a déclaré monsieur Caron.

En plus d’avoir un an pour se préparer à partir de maintenant, Guy Caron se fait déjà une idée des enjeux sur le terrain depuis le printemps dernier.

Appuis et discussions

Ce dernier a pu bénéficier de l’appui de l’ancien conseiller municipal Jean-Yves Beaulieu dans ses préparatifs. Il a aussi rencontré huit des 11 conseillers municipaux, l’ancien maire Forest et le maire actuel, Marc Parent, de même que le directeur général de la Ville de Rimouski, Claude Périnet.

Les trois conseillers qui n’ont pas encore été consultés le seront sous peu, a assuré le candidat. Deux membres du conseil actuel, Grégory Thorez (Sainte-Odile) et Simon Saint-Pierre (Saint-Pie-X) étaient présents au point de presse de Guy Caron.

Ce dernier a su convaincre sa conjointe de venir s’établir à Rimouski à l’issue de l’année scolaire 2021-2022 si jamais il est élu. Sa famille, incluant ses parents, l’appuie sans réserve. Sa conjointe et ses enfants résident à la maison de Gatineau.

Revenir à la maison

« Après les élections fédérales, la première pensée qui m’est venue en tête est « je peux revenir à la maison ». Mes parents sont encore ici. Mon cheminement m’a amené à Montréal et à Ottawa et j’ai maintenant l’opportunité de faire ce que bien des jeunes qui se sont exilés ne sont pas en mesure de faire, c’est de revenir vivre ici », a confié Guy Caron.

Gros dossiers

Guy Caron promet de ne pas « jouer à la belle-mère » en mettant son nez dans les dossiers quotidiens du conseil sortant, mais il se réserve la possibilité de donner son avis sur de gros dossiers n’engageant que lui, comme candidat.

Le journal le soir lui a demandé comment il voyait le fait qu’il pourrait être le seul candidat. « J’aimerais avoir un débat, être mis au défi. Ce que je veux dire, c’est que si jamais il n’y avait pas d’autre candidature, j’agirai comme si j’étais en campagne électorale. J’irai vers les gens, j’irai vers les médias, j’échangerai avec les candidats aux postes de conseillers, nouveaux ou sortants. J’espère quand même voir d’autres candidatures à la mairie; avoir une véritable campagne électorale, mais s’il n’y en a pas, je n’agirai pas vraiment autrement. »

Il a aussi été questionné sur les grands dossiers que sont la cathédrale, la démolition de la vieille partie de La Grande Place et la revitalisation du centre-ville.

« Le centre-ville, c’est le poumon de la ville. Il faut que ce soit attractif et fonctionnel. Effectivement, il y a divers enjeux qui sont problématiques : la cathédrale, la place des Anciens combattants (qu’il faut reconvertir), la vieille partie de La Grande Place, etc. Avec tout ça, on parle pratiquement du cœur, du cœur du centre-ville. Il n’y aura pas de solution facile ou à courte vue, car cela demande une planification à long terme. »

« Ce sera dispendieux de revitaliser un secteur comme celui-là, mais on doit faire le travail. On doit l’annoncer et aussi rallier la population, parce que ces projets ne seront pas seulement bénéfiques au district Saint-Germain, mais aussi à toute la ville. »

Sciences de la mer

De plus, les partisans de la vocation maritime de Rimouski se réjouiront de lire cet autre commentaire de monsieur Caron : « Le fleuve aura un grand rôle à jouer dans l’avenir de Rimouski; le port aura un grand rôle à jouer dans l’avenir de Rimouski. De plus, si on parle du développement du parc industriel, il doit y avoir une synergie. Les questions de développement économique m’interpellent particulièrement. »

Reste à voir, maintenant, si des rivaux se pointeront.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux



   

Inscrivez-vous à notre infolettre

Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×