Nouvelle de 19 h Yvan Chouinard et d’autres citoyens rêvent de retourner à la cathédrale pour...

Yvan Chouinard et d’autres citoyens rêvent de retourner à la cathédrale pour Noël

Ils invitent monseigneur Grondin à célébrer la messe de minuit

Un nouveau comité de citoyens – ou collectif comme on dit de nos jours- se fait audacieux en tentant d’obtenir la réouverture temporaire de la cathédrale de Rimouski pour Noël.

Sa page Facebook, le Collectif « cathédrale de Rimouski, faut que ça bouge », compte présentement 116 abonnés, mais s’il faut en croire son porte-parole, Yvan Chouinard, elle va monter en flèche.



« L’objectif général est toujours le même : obtenir la réouverture de la cathédrale; mais encore, quoi de plus beau que de célébrer Noël dans la cathédrale? Surtout après le rapport (carnet de santé) de l’ingénieur Marcel LeBlanc, qui nous dit que la cathédrale est sécuritaire. Elle pourrait donc être rouverte et nous voulons le démontrer en donnant un signal, en occupant la cathédrale. Un signal, en même temps, pour enclencher un processus de réconciliation », explique cet ancien enseignant des cégeps de Rimouski et de Matane.

En assumant que la région demeure au niveau d’alerte orange en ce qui a trait à la COVID-19, monsieur Chouinard pense que la cathédrale pourrait accueillir 250 personnes. Il espère recueillir des retombées significatives de cette première intervention en termes de soutien populaire.


« Nous invitons la partie Évêché et la partie Fabrique à se parler. S’ils ont des problèmes entre eux, c’est ce qu’ils sont invités à faire. Nous, les autres, cela ne nous intéresse pas. Ce qui nous intéresse, c’est une cathédrale qui va rouvrir. Et pourquoi pas dans une belle messe de minuit et dans l’esprit des Fêtes pour en profiter pleinement? La lueur de la réouverture de la cathédrale pourrait même représenter un espoir dans une espèce de changement de mauvais sort du coronavirus », affirme ce retraité auteur à ses heures, dans un langage imagé.

Trois conditions



Si tout le monde s’entend pour dire que la vocation de la cathédrale doit être multiple pour que la démarche réussisse, Yvan Chouinard, poursuit au nom de son Collectif, qu’il y aurait trois conditions préalables à une réouverture réussie de la cathédrale :

« Il faudrait : 1-l’arrêt des poursuites et contre-poursuites impliquant la Fabrique et l’Archevêché; 2-s’assurer que dans la structure légale adoptée, la Fabrique soit propriétaire de la cathédrale, ait donc un droit de véto, conserve le presbytère et l’orgue; 3-qu’aucun mur ne soit construit à l’intérieur, mais que des espaces distincts soient voués au culte, à des activités communautaires et à des activités culturelles comme des concerts. L’entrée elle-même pourrait avoir une vocation, par exemple », précise ce citoyen du district Sacré-Cœur.


Lettre à la Fabrique

Yvan Chouinard a écrit au président de la Fabrique Saint-Germain, Jean-Charles Lechasseur, pour lui demander l’accès à la cathédrale le 24 décembre.

« Je me fais le porte-parole du Collectif citoyen dont la mission consiste à contribuer à la résolution du dossier de la cathédrale de Rimouski pour vous remercier de votre dévouement pour notre cathédrale. Nous en sommes heureux. Sachez que vos efforts ne nous laissent pas indifférents. Madame et messieurs les marguilliers, en ces temps difficiles, nous, du Collectif ainsi qu’un nombre impressionnant de gens de Rimouski et de partout dans le diocèse, souhaiterions que notre cathédrale s’anime d’une messe de minuit la veille de Noël, le 24 décembre au soir. »

« La Fabrique de la Paroisse Saint-Germain-de-Rimouski saura, nous en sommes convaincus, égayer notre monument et le faire revivre avec cet événement. Ce temps de rencontre, ce moment de pardon, cette occasion de rassemblement nous apparaîtraient incomplets sans la joie apportée par cet office religieux. Vous seuls pouvez nous apporter ce bonheur et combler notre fébrilité par cet événement. Merci, madame la marguillière, merci, messieurs les marguilliers, d’entendre l’appel de centaines de personnes, voire de milliers. »

« Merci de faire revivre notre monument commun qu’est la cathédrale de Rimouski. Merci d’apporter la joie dans nos cœurs en ces temps difficiles.

Salutations sincères,

Yvan Chouinard »

Demande à monseigneur Grondin de célébrer la messe de minuit

Il a aussi écrit à l’archevêque Denis Grondin, pour lui demander de célébrer la messe de minuit :

« Monseigneur; je me fais le porte-parole du Collectif citoyen dont la mission consiste à contribuer à la résolution du dossier de la cathédrale de Rimouski pour vous souhaiter un prompt rétablissement à la suite de votre infection par la maladie à coronavirus (COVID-19). Des échos de l’Évêché nous indiquent des signes encourageants pour votre guérison. Nous en sommes heureux. »

L’archevêque Denis Grondin. (Photo: Pierre Michaud- archives)

« Monseigneur, en ces temps difficiles, nous, du Collectif ainsi qu’un nombre impressionnant de gens de Rimouski et de partout dans le diocèse, aimerions que vous soyez la personne qui présidera l’office de la messe de minuit de Noël le 24 décembre au soir à la cathédrale de Rimouski. Nous avons de bonnes raisons de croire que la Fabrique de la paroisse Saint-Germain de Rimouski organisera la cérémonie pour ce faire. »

« Ce temps de rencontre, ce moment de pardon, cette occasion de rassemblement nous apparaitraient incomplets sans votre présence ou celle d’un de vos représentants. La cathédrale vous implore, la cathédrale vous espère, la cathédrale veut revivre. Vous êtes source de vie pour elle et c’est dans cette fébrilité que nous vous attendrons, toutes et tous. »

« Merci, monseigneur Grondin d’entendre cet appel de centaines de personnes, voire de milliers. Merci de votre présence dans notre monument commun qu’est la cathédrale de Rimouski. Vous le savez assurément, une cathédrale sans son Évêque est comme une maison paternelle sans ses parents. »

« Salutations sincères,

Yvan Chouinard pour le Collectif. »

« PS : Toutes les mesures anti-COVID-19 décrétées par les responsables de la Santé publique seront scrupuleusement respectées. »

Réponse positive

Par ailleurs, la réponse de Jean-Charles Lechasseur s’avère passablement positive. On peut en prendre connaissance ci-dessous.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×