Nouvelle de 18 h Cathédrale : le député talonne la ministre Roy

Cathédrale : le député talonne la ministre Roy

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel, souhaite faire sa part dans le dossier de l’éventuelle réouverture de la cathédrale de Rimouski.

Cette part consiste à obtenir du gouvernement du Québec une reconnaissance de la valeur patrimoniale de la cathédrale. Une demande formelle en ce sens a été adressée à la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, en août dernier.



 « Avec cette demande de classement, nous allons passer une étape vers un processus pour la sauvegarde de la cathédrale. Je souhaite que cette démarche permette à toutes les Rimouskoises et à tous les Rimouskois de se rassembler pour mettre de l’avant une vision commune de notre cathédrale. D’ailleurs, la ministre de la Culture et des Communications a clairement indiqué qu’une des conditions incontournables au succès de la démarche, c’est que nous trouvons un usage régulier au bâtiment qui fera consensus chez la majorité des gens de Rimouski. Je crois que nous pouvons y arriver avec de l’humilité et de l’ouverture d’esprit », mentionnait alors le député de Rimouski.

Cette démarche impliquerait la Ville de Rimouski, qui devra adopter une résolution pour désigner la cathédrale édifice patrimonial. La demande de classement du député auprès de Québec a été rédigée avec la collaboration de spécialistes en histoire et en patrimoine bâti, Pascal Gagnon, Charles Ruest, Kurt Vignola et Michel Saint-Pierre.


La ministre Nathalie Roy. (Photo Facebook)

Relancer

Hier, un groupe de citoyens s’est manifesté pour tenter de relancer l’intérêt de la population pour le dossier de la cathédrale qui est fermée depuis six ans parce qu’elle a besoin de rénovations. Son idée de tenir une messe de minuit dans la cathédrale cette année vient d’en prendre pour son rhume avec le passage de la région au niveau rouge, mais la nécessité de susciter un consensus autour de la rénovation de la cathédrale demeure.



« J’ai encore vu la ministre cette semaine. Je l’ai croisée sur le paquet du Salon bleu et je lui ai dit que j’attendais impatiemment sa réponse. J’ai aussi bien d’autres dossiers à régler avec elle, comme celui du Vieux Théâtre de Saint-Fabien, celui de la coopérative artistique Paradis et celui de la cathédrale. Rimouski est une ville culturelle et je souhaite qu’elle me réponde pour l’ensemble de ces projets », mentionne monsieur LeBel.

Un élan


Le bout de chemin de monsieur LeBel pour la cathédrale ne sera pas d’agir en animateur de groupe, mais d’obtenir ce signal fort qu’il attend : « Pour moi, une désignation officielle de la cathédrale par Québec serait un élément déclencheur qui ferait du bien à tout le monde et qui inciterait tout le monde à se parler et à faire avancer le dossier. »


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×