COVID-19 Zone rouge : les citoyens invités à prendre leurs responsabilités

Zone rouge : les citoyens invités à prendre leurs responsabilités

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) tient à rappeler que le passage des MRC de La Matanie, La Matapédia, La Mitis et Rimouski-Neigette en zone rouge interpelle l’ensemble de la population de la région.

« Cette nouvelle est préoccupante pour l’ensemble des Bas-Laurentiens et nous rappelle à quel point ce virus se propage rapidement », a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL.



« Ce n’est vraiment pas facile à accepter pour les populations touchées, qui ont fait des efforts considérables pour éviter cette situation. Cela nous confirme que personne n’est à l’abri d’une détérioration de la situation et que n’importe quelle partie du territoire québécois peut se retrouver aux prises avec une multiplication des cas et des éclosions », souligne-t-il.

Michel Lagacé (Photo: courtoisie)

Difficile à accepter


Pierre D’Amours, maire d’Amqui et vice-président de la TREMBSL, comprend que ce changement de niveau d’alerte est difficile à accepter pour les résidents des MRC qui comptent moins de cas :

«En réalité, le passage en zone rouge est une mesure de prévention pour éviter un embrasement généralisé de la situation. Ce qui importe maintenant, c’est de respecter les nouvelles mesures de prévention en vigueur pour enrailler la propagation du virus et retourner le plus rapidement possible en zone orange», explique-t-il.



À l’Ouest

Plus à l’Ouest, on invite la population à redoubler de prudence : « Le Kamouraska et les MRC qui sont plus à l’Ouest de la région ont aussi connu des flambées du virus inquiétantes. Nous comprenons bien ce que vivent actuellement les MRC plus touchées et les impacts désastreux pour leur économie d’un passage en zone rouge. C’est pourquoi nous devons tous respecter les mesures de prévention, notamment en évitant les rassemblements, limitant au strict minimum nos déplacements et réduisant nos activités à l’essentiel. C’est ensemble et solidairement que nous arriverons à renverser la situation dans notre région », a déclaré Yvon Soucy, préfet du Kamouraka et membre de la TREMBSL.


Les élu(e)s tiennent également à souligner l’engagement exceptionnel des équipes du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL).

Première ligne

« C’est gens-là sont en première ligne et confrontés à la maladie au quotidien. Plusieurs en sont eux-mêmes victimes ou, encore, doivent s’isoler avec toute leur famille parce qu’ils ont côtoyé des personnes atteintes. Chaque cas déclaré mobilise une quantité incroyable d’énergie pour retracer l’ensemble des contacts, dans le cadre des enquêtes épidémiologiques. C’est une véritable crise que nous traversons et il faut se montrer plus que jamais solidaire pour en sortir. Nous invitons donc l’ensemble de la population du Bas-Saint-Laurent, qu’il s’agisse des personnes ayant la chance de résider en zone orange ou de celles qui doivent composer avec les restrictions d’une zone rouge, à respecter scrupuleusement les recommandations de la Santé publique pour endiguer la propagation du virus dans toute la région », conclut Michel Lagacé.

Pour en savoir plus sur les mesures sanitaires en zone rouge, cliquez ici.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×