Nouvelle de 19 h Des dépassements de coûts moins importants que prévu pour l’Héritage 1

Des dépassements de coûts moins importants que prévu pour l’Héritage 1

Les dépassements de coûts pour les travaux de restauration du navire l’Héritage 1 de la Traverse Trois-Pistoles/Les Escoumins sont finalement beaucoup moins élevés que ce qu’anticipait la Société des Traversiers du Québec.

 « C’est la STQ qui avait fait peur au gouvernement en parlant d’importants dépassements de coûts, dans les millions de dollars. Finalement, on devrait être au tour de 400 000 $ de dépassement, ce qui est tout à fait respectable pour des travaux de cette ampleur, dont un 50 000 à 60 000 $ pour des tant qu’à y être que nous avons décidé de faire pour sauver du temps et de l’argent dans quelques années. Par exemple, le remplacement de pièces de métal qui auraient pu durer encore quelques années, mais qui auraient demandé beaucoup de temps à remplacer à ce moment-là, mais qui se font plus rapidement pendant que le bateau est déjà en cale sèche. La présence imprévue de plomb dans la peinture du navire a retardé les travaux de trois semaines et amené des coûts imprévus », explique le secrétaire de la Compagnie de navigation des Basques et maire de Notre-Dame-des-Neiges, Jean-Marie Dugas, qui précise que la relation avec le Groupe Océan est très bonne.



Une saison normale en 2021

Après une suspension d’un an l’été dernier pour permettre des travaux de mise à niveau du navire L’Héritage 1, la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins devrait proposer une saison complète en 2021 débutant à la mi-mai, comme à l’habitude, pour 20 ou 21 semaines.


L’Héritage 1 est sorti de sa cale sèche au début décembre après des travaux de 5,4 M$ effectués par le Groupe Océan. Après un ajustement des arbres de moteurs, il passera l’hiver à la marina de L’Isle-aux-Coudres. « Il sera dans un endroit très sécuritaire à l’abri des grandes marées. Nous avons décidé de le laisser là pour l’hiver pour éviter de prendre des risques de l’amener à Trois-Pistoles pendant les grandes marées de l’hiver. Au printemps, il restera seulement à mettre les hélices et à faire les tests nécessaires avant de ramener le bateau à Trois-Pistoles », indique M. Dugas.

Bon pour 40 ans



Les travaux devraient permettre au navire de poursuivre ses activités pendant au moins 40 ans. Le gouvernement provincial est revenu sur son refus initial à la suite d’une importante mobilisation citoyenne pour finalement accepter de financer les travaux, le 19 mars dernier, avec une aide financière maximale de 4 897 400 $ versée à la CNB pour la réfection et la mise aux normes du traversier construit en 1973.

« Il faudra peut-changer les moteurs dans 15 ou 20 ans », lance M. Dugas. Une traversée spéciale avec des dignitaires devrait lancer la saison 2021 de la Traverse.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×