Nouvelle de 19 h > « On a des discussions avancées sur certains dossiers » – Serge Beausoleil
Nouvelle de 19 h

« On a des discussions avancées sur certains dossiers » – Serge Beausoleil

L’Océanic pourrait bouger dans les prochains jours
Serge Beausoleil derrière le banc de l’Océanic en compagnie de ses adjoints Donald Dufresne et Alexis Loiseau. (Photo : Océanic / Folio Photo – Iften Redjah)

Si l’entraineur-chef de l’Océanic est en pause prolongée, le directeur-gérant est très occupé alors que s’amorce la période de transactions dans la LHJMQ. 

Quelques transactions ont été annoncées depuis hier dans le circuit, mais ça débute tranquillement.  « On n’a rien de réglé, mais j’ai beaucoup de discussions au moment où on se parle. C’est le cas un peu partout dans la ligue. Même que les annonces qui ont été faites hier avaient été réglées, il y a quelques semaines », explique Serge Beausoleil. 

« J’ai des discussions vraiment importantes avec plusieurs équipes pour plusieurs joueurs qui sont en demande. Oui, il est possible que ce soit d’ici Noël, mais ça pourrait aller entre Noël et le Jour de l’An. On a des discussions avancées sur certains dossiers », poursuit-il.

Métal du Golfe_VF

Après une dizaine de saisons, sauf une, où il a dirigé un club plutôt, ou très, compétitif, Beausoleil doit maintenant faire un pas recul afin de renflouer sa banque de choix de repêchage. 

« On travaille à améliorer l’équipe, mais pas dans le court terme comme ce fut le cas lors des trois dernières années avec Alexis Lafrenière dans notre alignement. Là, on travaille à moyen et long terme pour s’assurer d’avoir une équipe de premier plan dans les prochaines années. Dans la dernière décennie, on a toujours eu de bonnes équipes qui ont embarqué sur la glace, la moins bonne saison a été de 59 points. Cherchez ça ailleurs, vous ne trouverez pas ça. Il faut se servir de cette saison plus difficile pour saisir la balle au bond. Il n’y a pas de spectateurs dans nos gradins, il faut profiter de cela pour prendre des décisions difficiles, mais éclairées », mentionne-t-il.  

En cette période d’incertitude, certaines équipes aspirantes pourraient se montrer prudentes. En ce sens, les prix à payer pour s’améliorer seront-ils à la baisse ? « La tendance est là, observe le patron hockey de l’Océanic. Ça ne pourra pas être aussi effarant que l’an dernier alors qu’il y avait une course folle. Je ne pense pas qu’il y ait une ruée du même genre alors qu’il y avait quatre ou cinq équipes qui étaient extrêmement agressives. »

Beausoleil explique d’ailleurs qu’en janvier dernier, c’est à 24 heures de la date limite des transactions qu’il est rentré dans le derby pour le défenseur Justin Bergeron après que d’autres dossiers aient achoppé de son côté. « On a payé notre joueur très cher. Mais, avec Lafrenière, il n’y a personne qui peut, aujourd’hui, nous lancer la pierre d’avoir été agressifs. Il était hors de question de passer à côté d’avoir une formation de premier plan. On était prêt à aller à la guerre en séries éliminatoires. En ce moment, on sent plus de retenue dans la ligue. »

Bergeron s’était alors amené à Rimouski en retour de la recrue Alexis Brisson ainsi que cinq choix de repêchage, soit un de première ronde, deux de 2e ronde, un de 3e et un de 4e ronde. 

Facebook Twitter Reddit