Nouvelle de 17 h Le plan B reste à être défini pour le projet de stade...

Le plan B reste à être défini pour le projet de stade intérieur

Le conseil municipal de Rimouski reprendra le travail en comité plénier lundi prochain, puis tiendra sa première assemblée ordinaire de l’année le 18 janvier.

Mis à part les nombreux dossiers énumérés dans un de nos reportages, hier, les élus rimouskois auront un autre chat à fouetter : elles et ils devront décider de la voie à suivre pour le projet de stade intérieur de 35 M$ dont la demande de financement déposée le 3 février dernier a finalement été rejetée. La Ville aurait dû contribuer pour au moins 10 M$.



L’annonce du rejet du projet pour le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) été faite le 18 décembre dernier.

« Nous sommes très déçus de la situation considérant que nous avions eu comme information qu’il y aurait une répartition géographique dans le financement des projets, ce qui ne semble pas être le cas pour le moment. Il est clair que les fonds disponibles dans le cadre de ce programme sont nettement insuffisants pour répondre aux besoins des villes, de nos citoyens et des organismes. Le projet du centre multisports revêt une très grande importance pour la Ville de Rimouski. L’administration municipale demeurera à l’affût de tout programme qui pourrait permettre de voir naître ce projet d’envergure dans le futur », commentait alors le maire, Marc Parent.


Le projet en question est constitué d’un stade de soccer couvert, d’une palestre pour le Club Rikigym et d’une piste intérieure, qui n’est pas réglementaire pour l’athlétisme, mais qui permettrait aux gens de courir ou de marcher.

Pas de plans sans certitude



Les services techniques de la Ville sont généralement très efficaces pour le dépôt de demandes de financement. Alors qu’un programme (ou plan) fonctionnel et technique définissant les besoins est toujours nécessaire pour déposer une demande, il arrive, comme ce fut le cas pour le Complexe sportif glaces-piscines Desjardins, qu’on y ajoute les plans et devis.

« Dans le cas du projet de stade couvert, si on avait ajouté les plans et devis, cela aurait représenté un montant substantiel. On s’est dit : « on n’ira pas dépenser d’argent pour faire les plans et devis sans être certain d’avoir les subventions. » Alors, on ne l’a pas fait. Par contre, même si on l’avait fait pour le Complexe sportif Desjardins, ça ne veut pas dire que c’est la raison pour laquelle on n’a pas obtenu de subvention dans le cas du stade couvert. Ce n’est absolument pas le cas », explique monsieur Parent.


Options

« Et quelles sont les options qui s’offrent à la Ville de Rimouski concernant le projet de stade couvert? » , a-t-on demandé à monsieur Parent. « Nous allons en discuter dans les prochaines semaines », répond le maire.

Rare interruption

Soulignons par ailleurs que la crise sanitaire du coronavirus provoque l’annulation d’une activité habituellement fort courue et appréciée : le « 5 à 7 » d’échange des vœux du Nouvel An entre les citoyens et le conseil municipal. De mémoire de journaliste, cette activité existe depuis au moins 30 ans.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×