Nouvelle de 17 h « Zachary n’a pas demandé d'être sur le marché » - Serge...

« Zachary n’a pas demandé d’être sur le marché » – Serge Beausoleil

L’Océanic dément les rumeurs touchant son attaquant-vedette

Zachary Bolduc est à Rimouski pour y demeurer les deux prochaines années et demie à venir.



C’est ce que l’on retient, entre autres choses, du point de presse de Serge Beausoleil jeudi midi. Le directeur-gérant de l’Océanic n’a visiblement pas apprécié entendre et lire les rumeurs concernant son no 15.

« Ça fait longtemps qu’on se connait tout le monde, je n’ai pas l’habitude de commenter les rumeurs qui viennent souvent des mêmes endroits dans la ligue. C’est vraiment contre-productif. D’entrée de jeu, je vous dirai que Zachary n’a pas demandé ça (d’être échangé). De deux, il faut comprendre qu’entre les directeurs généraux, il y a souvent des discussions unilatérales ou bilatérales dans le sens où ça se peut qu’on discute de gars en disant serait-tu prêt à le bouger. On a bougé Belliveau (Isaac) qu’on ne devait pas au départ, mais quand l’offre devient plus que raisonnable, notre devoir, c’est d’envisager des choses. Dans le cas de Bolduc, il n’a jamais été sur le marché et n’a jamais demandé de l’être. Évidemment, qu’il y a plusieurs équipes qui seraient intéressées à acquérir ses services, mais je vous le dis avec beaucoup de transparence, on est très heureux avec toute la restructuration qu’on vient de faire, de ce qui se passe avec notre équipe et le gars au centre de tout ça, c’est Zachary Bolduc », a dit Beausoleil.

Et, ce n’est pas lors de la saison 2022-23, soit l’année de 19 ans de Bolduc, qu’il estime pouvoir présenter aux partisans de l’équipe, une formation compétitive. « On est à mettre les choses en place. Je regarde notre alignement de 2021-22 et je vois 12-13 attaquants qui peuvent être de retour plus un top Européen qui va se joindre à nous. On a six défenseurs qui seront de retour et a des gardiens d’avenir qui sont avec l’équipe. Je pense que, dès l’an prochain, on sera compétitif. On n’aura pas à attendre 22-23. Je trouve ça extrêmement intéressant et emballant. Notre restructuration va vraiment bon train. On oublie un détail très important : on a en banque en ce moment trois choix de première ronde, deux choix de 2e et deux choix de 3e. Ce sont des patineurs de grand niveau qui vont se greffer à l’équipe, en plus de ce qu’on a », a-t-il poursuivi. 


L’alignement se précise

En vue de la reprise de la saison le 22 janvier, les choses se précisent. L’attaquant Nathan Ouellet et les défenseurs Darik Louis-Jean et Anthony D’Amours devraient former le trio des 20 ans. Evan MacKinnon, un attaquant aussi âgé de 20 ans, est toujours chez lui. Ses chances de joindre l’Océanic s’amenuisent de jour en jour, souligne l’entraineur-chef. « On n’avait pas l’optique de bouger Zachary Massicotte à court terme. Nos besoins sont plus en défensive au moment où l’on se parle », explique-t-il. 

Pour l’instant, huit défenseurs sont actuellement avec l’équipe en plus de trois gardiens de but où un ménage à trois est de plus en plus acquis. Dix-sept attaquants sont à l’entrainement et Beausoleil prévoit en garder 13 ou 14. Deux jeunes de 16 ans qui n’étaient pas là en première moitié de saison y sont. Il s’agit de Jacob Mathieu, des Chevaliers de Lévis midget AAA, choix de 3e ronde en juin dernier, et de Keanu Kreen, un centre du Lac-Saint-Louis, choix de 13e ronde.  

Dans le dossier du Russe Alexander Lazarev, il n’y a pas de nouveau. « Ça ne va pas assez vite à mon goût. Tous les papiers sont réglés, il ne manque qu’une lettre qui s’appelle une lettre d’intérêt national qui doit être émise par le gouvernement fédéral et qui lui permettrait d’être ici deux jours plus tard. Plusieurs équipes attendent après cette lettre-là au moment où on se parle. On aurait toujours la possibilité de le faire venir. La semaine dernière, Baie-Comeau a essayé de faire rentrer Demchenko (Valentin), mais il a été obligé de repartir en Russie. »

Des rumeurs qui défrisent !

Les journalistes l’ont questionné sur le marché actuel des transactions. « Il y a moins d’acheteurs comparativement à l’an dernier où les prix étaient époustouflants. Il y avait de l’inflation ridicule, ça n’avait aucun bon sens », souligne-t-il parlant de prudence chez plusieurs équipes en raison de la situation pandémique qui change bien des données. 

Il a été questionné sur Joshua Roy, le tout premier choix de l’encan 2019 de la LHJMQ par les Sea Dogs de Saint John. L’attaquant de 17 ans ne se serait pas présenté à son club en janvier dans l’attente d’une transaction. L’Acadie Nouvelleidentifie Rimouski comme une possible destination. Le problème : le directeur-gérant des Sea Dogs, Trevor Georgie, demanderait cinq choix de première ronde ou l’équivalent pour ses services. 

Beausoleil affirme, sans hésiter, ne pas avoir parlé à son homologue à Saint John pour Roy. « On n’ira pas consentir plusieurs choix de première ronde pour un gars dont on a l’équivalent chez nous, et même plus, en Zachary Bolduc. Honnêtement, j’en vois plusieurs passer des rumeurs et ça me défrise parce qu’elles sont vraiment à côté de la plaque. Ça ne veut pas dire que les directeurs généraux ne jasent pas entre eux. Mais entre jaser sur le coin d’une table et qu’il y ait des avancées sur des dossiers aussi importants, je ne crois pas à ça à ce temps-ci de l’année. »

La période de transactions se poursuit jusqu’au 25 janvier. C’est très tranquille cette semaine avec un marché où l’on dénombre plus de vendeurs que d’acheteurs. Quelques gros noms sont appelés à changer d’adresse. 


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×