Actualités Éducation Retour des étudiants sur les campus, même en zone rouge

Retour des étudiants sur les campus, même en zone rouge

Préoccupée par les enjeux de santé psychologique et d’isolement vécus par la population étudiante, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, annonce, en compagnie du conseiller médical stratégique à la Direction générale de la santé publique du Québec, le Dr Richard Massé, une série d’ajustements apportés aux mesures sanitaires en vigueur dans les établissements d’enseignement supérieur du Québec.

Ces changements visent à permettre aux étudiants de retourner sur les campus et de reprendre une certaine vie étudiante et sociale, de manière sécuritaire. « Les efforts fournis par les étudiants au cours des derniers mois sont dignes de mention. Vous avez fait des sacrifices afin de protéger notre réseau de la santé ainsi que les personnes les plus vulnérables de notre société. La série d’ajustements que nous annonçons aujourd’hui vous permettra, je l’espère, de briser l’isolement, de prendre une bouffée d’air frais et d’avoir l’énergie nécessaire afin de poursuivre ou de compléter vos études. Tout cela en mettant en place des mesures strictes de protection contre la COVID-19 afin de continuer de bien protéger votre santé, celle du personnel et celle de vos enseignants. Très bientôt, grâce aux vaccins, vous pourrez vous rendre davantage sur les campus. Courage, nous sommes dans le dernier droit », a lancé la ministre McCann lors d’un point de presse tenu jeudi après-midi.



En présence plusieurs fois par mois

En zone rouge, à compter du 8 février, chaque étudiant, peu importe son programme d’études, pourra, s’il le peut, et ce, graduellement, bénéficier d’activités d’enseignement ou d’activités de groupe à caractère pédagogique en présence plusieurs fois par mois, idéalement une fois par semaine. Les collèges et les universités seront donc autorisés à offrir des activités d’enseignement à caractère théorique en présence aux étudiants, tout en maintenant la distanciation. Le taux maximal d’occupation des salles de classe sera toutefois fixé à 50 % pour les cours à caractère théorique, alors qu’aucune limite d’occupation ne sera imposée pour les activités d’enseignement à caractère pratique (ex. : laboratoires) et les évaluations.


Les changements apportés permettront aussi à des groupes d’un maximum de six étudiants de se regrouper sur le campus pour réaliser des activités à caractère pédagogique complémentaires aux activités d’enseignement, notamment pour réaliser des travaux d’équipe ou réunir des groupes d’étude.

Pour ce qui est des services aux étudiants, ils pourront être offerts à la fois en présence et à distance. Des espaces de travail individuel ou collaboratif à la bibliothèque ou dans des salles de classe prévues à cet effet seront aménagés pour offrir des services de soutien aux études et psychosocial sur le campus.



Dans les bâtiments et les locaux occupés par les établissements d’enseignement en zone rouge ou orange, le port du masque de procédure deviendra obligatoire en tout temps, sauf exception, pour l’ensemble des étudiantes et étudiants. De plus, le respect d’une distance de 1,5 mètre entre les étudiants assis en classe et de 2 mètres dans toutes les autres situations devra également continuer d’être rigoureusement appliqué, par exemple en petits groupes de travail. Pour les zones orange, les consignes du plan de la rentrée sont maintenues, dont le respect des mesures de distanciation de 1,5 mètre entre les étudiants lorsqu’ils sont assis dans une salle de classe.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×