Actualités Économie La COVID fait mal aux exportations du Québec

La COVID fait mal aux exportations du Québec

Un rapport de l’Institut statistique du Québec démontre que ses exportations internationales de marchandises, désaisonnalisées, en dollars constants, ont augmenté de 1,0 % en décembre 2020 par rapport au mois précédent.

Mais pour l’ensemble de l’année 2020, les exportations ont diminué de 8,5 % par rapport à 2019. Cette forte baisse est liée aux effets de la pandémie qui furent particulièrement importants au printemps dernier.



Près du tiers de la baisse des exportations totales du Québec en 2020 est attribuable au groupe des aéronefs, des moteurs et des pièces d’aéronefs. Parmi les principaux produits qui ont contribué à la diminution des exportations totales, on trouve les aéronefs (- 19,0 %), le mazout lourd (- 73,9 %), les moteurs d’aéronefs (- 25,4 %) et le matériel médical et de laboratoire (- 54,8 %).

À l’inverse, les exportations québécoises de produits chimiques organiques de base non classés ailleurs (+ 175,9 %), de minerais et de concentrés de fer (+ 10,6 %), d’oléagineux (sauf le canola) (+ 63,5 %) et de pièces de matériel électronique non classées ailleurs (+ 42,9 %) ont connu les augmentations les plus importantes en 2020.


Recul de 15,4 % des importations internationales de marchandises

Les importations internationales de marchandises du Québec, désaisonnalisées, en dollars constants, ont diminué de 1,1 % en décembre 2020 par rapport au mois précédent. Pour l’ensemble de l’année 2020, les importations ont reculé de 15,4 % par rapport à 2019. Cette diminution, comme la baisse des exportations, est principalement attribuable à la pandémie.



Les produits énergétiques et les véhicules automobiles et les pièces pour véhicule automobile comptent ensemble pour 75,7 % de la baisse des importations totales en 2020. Les principaux produits qui ont contribué à cette baisse sont l’essence à moteur (- 49,6 %), le pétrole brut classique (- 27,7 %), les voitures automobiles et leurs châssis (- 34,9 %) et les camions de poids léger, les fourgonnettes et les véhicules utilitaires sport (- 15,6 %).

À l’opposé, les importations d’or, d’argent et de métaux du groupe du platine sous forme brute et leurs alliages (+ 394,5 %), les fournitures médicales, dentaires et de protection personnelle (+ 98,9 %), les produits textiles non classés ailleurs (+ 154,2 %) et la bauxite et l’oxyde d’aluminium (+ 21,7 %) ont connu les plus fortes hausses en 2020.


La situation au Canada

Selon les informations publiées par Statistique Canada le 5 février dernier, les exportations de marchandises du Canada, désaisonnalisées, en dollars constants, ont connu une baisse de 1,0 % en décembre 2020 par rapport au mois précédent. Les importations canadiennes de marchandises ont, pour leur part, diminué de 1,4 % en décembre.

Au cours de l’année 2020, comparativement à 2019, les exportations de marchandises du Canada ont reculé de 6,7 % et les importations canadiennes de marchandises ont connu une baisse de 9,4 %.

On en apprend davantage en suivant ce lien.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×