Sports La COVID-19 a raison du Club de boxe Pro-Am

La COVID-19 a raison du Club de boxe Pro-Am

Pierre Messier doit se résigner à cesser ses activités

« C’est avec une très grande tristesse et beaucoup d’amertume que je vous annonce la fermeture définitive du club de boxe Pro-Am Rimouski le 8 mai 2021. »

C’est ainsi que l’entraineur-chef et propriétaire du club, Pierre Messier, s’exprime dans une communication publique au cours des dernières heures.



Il explique qu’avec la fermeture de ses installations durant six mois en 2020, une autre au début de 2021 et maintenant une troisième fermeture, il y a quelques jours, le club ne peut plus opérer et se remettre financièrement sur les rails à court ou moyen terme. Et ce, malgré une intéressante croissance du membership au cours des cinq derniers mois de 2020.

« De plus, avec l’incertitude et surtout les restrictions abusives pour la pratique de ce sport, ça fait en sorte que c’était rendu très difficile de faire du développement de boxeur et aussi de permettre aux membres récréatifs de goûter pleinement à l’expérience d’un entrainement de boxe », explique-t-il.


Il ajoute qu’il n’a pu se qualifier pour certains programmes d’aide financière, dont celui d’Ottawa pour les loyers commerciaux. Aussi, parce que son club n’en est pas un à but non lucratif, il n’était pas éligible à un support financier qui peut être octroyé aux clubs sportifs par la Fédération québécoise de boxe olympique et l’Unité régionale des loisirs et des sports. 

« Je trouve ça injuste, cette aide aurait peut-être pu faire la différence. La SADC en 2020 nous a permis de survivre quelques mois, je la remercie, mais un prêt, il faut le rembourser. Et quand on referme ton entreprise deux fois, comment voulez-vous remettre cet argent ? », questionne-t-il.



Son club aura eu une durée de vie de cinq saisons ponctuées de 224 combats. Ses boxeurs ont remporté 17 médailles d’or, 20 d’argent et 15 de bronze dans divers championnats.

À Rimouski depuis dix ans


M. Messier s’est amené à Rimouski en 2011 répondant à une offre d’emploi du Centre Multi-Sports qui recherchait un entraineur de boxe. C’est le 5 mars 2015 qu’il fondait son propre club. 

« Je tiens à remercier sincèrement tous les gens qui m’ont aidé à faire vivre ce sport en ville. Plusieurs jeunes et moins jeunes ont profité de cette expérience, la boxe étant un sport qui fait grandir et qui donne confiance pour affronter la dure réalité de la vie. »

M. Messier tourne la page, le cœur gros. « Je suis très amer, très triste, pour la cinquantaine de membres, dont la plupart sont des jeunes en bas de 18 ans qui vont perdre leur club, ainsi que pour mes athlètes-étudiants qu’ils l’ont eu très dur cette année. Je suis de tout cœur avec ses jeunes. »

Une passion depuis 40 ans

Impliqué dans la boxe comme athlète et entraineur depuis presque 40 ans, il aimerait bien poursuivre sa passion dans un autre environnement, une fois la poussière retombée. Car, pour l’instant, M. Messier vit un deuil. En temps normal, il entraine des jeunes écoliers à l’intérieur d’un programme de concentration sportive à la Commission scolaire des Phares. Maintenant sans installations, pourra-t-il poursuivre à l’automne ?

Vente samedi

Une toute dernière activité se tiendra ce samedi 8 mai, de midi à 16 h, alors que le club procédera à la vente de ses équipements (gants, sac, corde, bandage, accessoires, ring, échelle d’agilité, etc.). En raison des restrictions liées aux mesures d’urgence actuelles, il faudra passer par la page Facebook du club. Les équipements pourront être récupérés à l’entrée du local. 


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×