Divertissement Culture Les organisateurs de La crue des mots font valoir leur grande satisfaction

Les organisateurs de La crue des mots font valoir leur grande satisfaction

Les organisateurs du festival littéraire La crue des mots estiment que sa dernière présentation vient de prendre fin après une grande semaine de satisfaction, malgré la pandémie.

« La littérature a été mise à l’honneur de manière hybride et ce sont une trentaine d’artistes et plus de 5000 jeunes ainsi que plusieurs centaines de personnes du grand public durant la semaine qui ont participé à cette nouvelle édition du festival printanier », constatent les organisateurs dans un communiqué.



Ce sont 214 rencontres virtuelles qui se sont déroulées avec succès dans les régions de la Matanie, la Matapédia et La Mitis pour animer des ateliers dans les écoles auprès des jeunes. Tandis que 36 prestations, spectacles, rencontres, entrevues et capsules pour le grand public du festival ont réuni plus de 340 personnes en direct en ligne et en présence sans compter le nombre de vues par la suite. Les capsules, la table ronde et les entrevues resteront en ligne en tout temps tandis que les spectacles sont disponibles pour visionnement sur la page Facebook du CLAC jusqu’au 15 mai.

L’organisation de La crue des mots a dressé un bilan détaillé que voici:


Vendredi 23 avril : Table ronde sur les arts littéraires au Bas-Saint-Laurent: État et enjeux. Premier événement de cette semaine littéraire, une table ronde organisée conjointement avec l’organisme basé à Québec en production de spectacles littéraires Rhizome. Diffusée en ligne sur la page Facebook du CLAC, cette discussion a réuni Julie Boivin, directrice générale du Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC), Robin Doucet, directeur général du Salon du livre de Rimouski, Maurice Vaney, président des Compagnons de la mise en valeur du Patrimoine vivant de Trois-Pistoles et Stéphanie Pelletier, autrice et directrice artistique de l’Exil. Les participants ont d’abord expliqué leurs réalités en lien avec la scène des arts littéraires. On a pu constater que si la région compte plusieurs auteurs et créateurs, il est cependant difficile de faire sortir les productions de la région. Les coûts, les contraintes techniques, le manque de soutien au fonctionnement demeurent des obstacles au développement des artistes, écrivains et travailleurs de cette scène. Avec les autres rencontres qui ont eu lieu en Sagamie et en Gaspésie, Rhizome pourra ainsi dresser un portrait de la réalité de la présence des arts littéraires dans nos régions.

Mercredi 28 avril : Cabaret de la liberté Près de 45 personnes se sont rassemblées en direct et ont interagi en ligne, dans le confort de leur foyer, devant un cabaret de la liberté. Philippe Garon, d’une main de maître et d’un verbe haut perché, a su régaler l’auditoire lors de son animation. Se sont succédé, via la plateforme Zoom, des performances de poètes et artistes de l’Est du Québec : Marcel Méthot (slam et poésie) ; Elise Argouarc’h (slam et poésie) ; Jean Kabuta (poésie) et Guillaume Arsenault (auteur-compositeur-interprète), notre invité d’honneur.



Jeudi 29 avril : concert de Guillaume Arsenault : La partie de moi qui tremble. C’est peu dire que ce concert de l’artiste Gaspésien était attendu. En tout, ce sont 15 spectateurs en présence qui ont pu s’évader grâce à la musique folk de Guillaume Arsenault et 44 personnes rejointes en ligne et en direct. Un concert tout en délicatesse, capté et diffusé en ligne par les professionnels de chez Majicam sur la page Facebook du CLAC.

Vendredi 30 avril : Le Cabaret des sens. En collaboration avec le Salon du livre de Rimouski, cette soirée très attendue du Festival inspiré du thème du festival, Cultiver sa sensibilité, a été suivie via Zoom par 54 spectateurs; l’animation était menée tout en délicatesse et sensibilité par Thuy Aurélie Nguyen. Étaient réunis autour d’elle trois poètes, Marie-Andrée Gill, Annie Landreville et Jeanne-Marie Rugira, ainsi qu’un guitariste classique, Miodrag Zerdoner, pour ce cabaret-causerie dédié aux sens. L’équipe du CLAC remercie grandement toutes les personnes ayant suivi les spectacles virtuels devant leurs écrans. Le CLAC remercie également les quelques chanceux qui se sont déplacés pour assister au concert de Guillaume Arsenault.


Activités jeunesse

En parallèle du volet grand public, les auteurs, conteurs, slameurs et bédéistes ont été accueillis virtuellement par presque tous les jeunes de La Mitis, de la Matanie et de la Matapédia, dans plusieurs Centre de la Petite Enfance de la région et dans les centres d’éducation aux adultes d’Amqui et de Matane. Lors de ces 214 rencontres, les jeunes ont profité d’un moment privilégié avec un créateur professionnel : un moment unique pendant lequel les jeunes ont côtoyé la littérature, aussi bien écrite qu’orale, grâce à laquelle ils se sont connectés à leur sensibilité.

Remerciements

Le CLAC tient à remercier tous les invités du festival qui ont sillonné les réseaux du Bas-Saint-Laurent à la rencontre de ses habitants. Il remercie aussi ses collaborateurs de leur aide généreuse et précieuse et plus particulièrement Michel Dufour de la librairie L’hibou-coup, grâce auquel les livres des auteurs de la tournée étaient disponibles sur les lieux du festival et le resteront quelques jours encore à la librairie du boulevard Jacques-Cartier à Mont-Joli.

Un merci tout particulier aux médias qui ont assuré une couverture enthousiaste de nos événements.

 Finalement, le CLAC remercie son présentateur officiel Hydro-Québec et son partenaire majeur, Desjardins ainsi que les nombreux partenaires, financiers et logistiques, qui ont fait du Festival La crue des mots une réalité et un succès : le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts et des lettres du Québec, la Ville de Mont-Joli, la MRC de La Mitis, le Centre scolaire des Phares et celui des Monts-et-Marées, Hydro-Québec, la Caisse populaire Desjardins de Mont-Joli, Monsieur Pascal Bérubé député de Matane-Matapédia, la librairie L’hibou-coup, le FRIÉS (Fond Régional d’Investissements en Économie Sociale), la Congrégation des Sœurs du St-Rosaire le Salon du Livre de Rimouski, Rhizome, les Productions Majicam, Culture Bas Saint-Laurent, Madame Kristina Michaud députée d’Avignon-La Mitis Matane-Matapédia et le Club Rotary de Mont-Joli.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×