Actualités Faits divers La FQM s’inquiète de la disparition de plusieurs services policiers municipaux

La FQM s’inquiète de la disparition de plusieurs services policiers municipaux

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) s’inquiète de la disparition de plusieurs services policiers municipaux et des possibles augmentations de coûts que pourrait occasionner la réforme du système policier à la suite du rapport du Comité consultatif sur la réalité policière déposé mardi.
 
« Plusieurs communautés ont fait le choix de conserver leur service pour desservir leur communauté et pour en contrôler les coûts. Or, le rapport suggère la disparition de ce service de proximité. À titre de porte-parole des régions, la FQM ne peut accepter cette proposition », insiste le président de la FQM, Jacques Demers.
 
Entente sur les sommes payables
Par ailleurs, la Fédération rappelle qu’une entente sur les sommes payables pour les services de la Sûreté du Québec (SQ) a été conclue en 2019 entre le ministère de la Sécurité publique et les municipalités. Selon cette entente, la croissance des coûts sera fixée à 1 % additionnée à l’indice des prix à la consommation, et ce, à compter de 2025.

Le niveau de services préoccupe



Le niveau de service figure également dans les préoccupations de la FQM. Il est en effet incompréhensible de vouloir augmenter le niveau de service dans des communautés desservies par des régies intermunicipales, alors que les services actuels dépassent déjà les besoins réels.
 
« Les municipalités paient pour les services de la SQ, mais n’ont que peu d’impact sur sa gestion interne. Au sein même de cette organisation, il y a place à des améliorations qui pourraient bonifier son fonctionnement. Il faut travailler à faire des gains d’efficacité, par exemple, en réduisant le temps alloué à la paperasserie pour permettre aux agents d’assurer une plus grande présence au sein des communautés », ajoute M. Demers.
 



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×