Nouvelle de 19 h Le député Maxime Blanchette-Joncas victime d'une fraude

Le député Maxime Blanchette-Joncas victime d’une fraude

Un homme de Rimouski, Dave-Eddy Bouchard, a plaidé coupable ce mercredi matin au palais de justice de Rimouski à diverses accusations de fraudes avec les cartes bancaires du député de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas.

Les faits remontent au 7 mars 2020. « Un individu inconnu des policiers s’est présenté à la résidence de l’accusé avec le portefeuille de Maxime Blanchette-Joncas qu’il a dit avoir trouvé au Cégep de Rimouski. Il a utilisé l’argent pour acheter une substance illicite et il a laissé le portefeuille sur place. L’accusé a demandé à un autre homme qui se trouvait sur les lieux d’aller faire des achats. Il s’est présenté dans quatre dépanneurs de Rimouski où il a fait des transactions totalisant 174,06$ avant qu’une transaction ne soit refusée au Dépanneur Esso 7-24. Ces derniers ont appelé la police, mais le suspect avait quitté les lieux. L’accusé a effectué lui-même deux autres transactions avec une carte de la victime », raconte la procureure de la Couronne, Me Julie Gagné.



Dave-Eddy Bouchard a plaidé coupable à des accusations de trafic d’une carte de crédit en sachant qu’elle avait été acquise frauduleusement, de fraude, complot pour fraude et bris de probation.

Dans une déclaration de victime, le député Blanchette-Joncas a fait part des conséquences que ce crime a eues sur lui. Il a mentionné des frais pour le remplacement de ses cartes ainsi que du stress causé par tout cela, notamment la crainte que des gens aient pu avoir accès à des informations personnelles.


L’avocate de l’accusé, Me Caroline Bérubé, a indiqué au juge James Rondeau, que la situation financière de son client qui est sans emploi ne lui permettait pas de rembourser la victime.

Autres accusations



Bouchard a reconnu d’autres infractions criminelles survenues le 17 mai 2021 et la sentence tient compte des deux événements. Le 17 mai dernier, l’homme a été surpris par les policiers en train de flâner sur la propriété d’autrui à 4 h 35 du matin alors qu’il y avait un couvre-feu. « Les policiers l’ont intercepté et ils ont trouvé des outils de cambriolage dans son sac à dos. Il était notamment en possession de couteau, tournevis, pince et lampe de poche », relate le procureur de la Couronne, Me Luc Cyr.

Pour l’ensemble des infractions, le juge James Rondeau a condamné Bouchard à une peine de huit mois de prison en raison de ses nombreux antécédents judiciaires.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×