Beaulieu Décor
Actualités > Dernière heure > Une injonction menace de retarder le projet de Groupe FARI
Dernière heure

Une injonction menace de retarder le projet de Groupe FARI

Une esquisse d’une partie du projet de Groupe FARI dans Saint-Pie-X.

Un ou des citoyens opposés au projet de construction d’une résidence pour aînés de six étages sur la rue des Flandres, dans le district Saint-Pie-X, à Rimouski, ont entrepris des démarches juridiques pour obtenir un référendum.

C’est ce que le journal a appris cet après-midi d’une source digne de foi qui confirme l’ouverture d’un dossier au palais de justice de Rimouski. Le conseil municipal devrait en avoir été informé à temps pour en débattre dans les préparatifs de son assemblée ordinaire, ce soir.

Une injonction vise habituellement à faire obstacle à quelqu’un ou quelque chose, ou à forcer un individu, une entreprise ou un organisme public à poser un geste. Dans ce cas-ci, les personnes derrière la procédure souhaiteraient obliger la Ville à procéder à la tenue d’un référendum sur le projet de Groupe FARI évalué à quelque 20 M$. Un référendum que la Ville a évité en ayant recours à un article de loi qui invoque l’urgence d’offrir des soins de santé et un logement à des personnes âgées, dans le contexte actuel (voir ci-dessous).

Ce projet suscite une certaine opposition, principalement pour des préoccupations envers la circulation automobile que l’on anticipe accrue.

Processus d’approbation stoppé

« Les membres du conseil municipal ont adopté une résolution mettant fin au processus d’approbation du projet de résidence pour personnes âgées sur la rue des Flandres, tel qu’amorcé initialement dans le cadre du projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI). Cette décision s’appuie sur le fait que le projet est plutôt assujetti à l’article 123.1 de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme portant sur la réalisation de projets qui répondent à des caractéristiques sociales, dans un processus incluant une consultation publique, sans toutefois nécessiter d’approbation référendaire », précisait la Ville de Rimouski en avril dernier.

Le maire Marc Parent a par ailleurs expliqué à plusieurs reprises que la Ville souhaite créer des milieux de vie où on pourra autant que possible passer toute son existence, de la jeunesse au troisième âge.

Confirmation

L’auteur de ces lignes a interpellé le président de Groupe FARI, Dany Chassé, qui confirme l’information, mais ne souhaite pas la commenter.

Facebook Twitter Reddit