Nouvelle de 17 h La radio CFYX de plus en plus rimouskoise à part entière

La radio CFYX de plus en plus rimouskoise à part entière

Signal clair de son propriétaire, le Groupe Simard

La nomination du journaliste et animateur rimouskois Olivier Therriault à titre de directeur des opérations de la radio CFYX 93,3 de Rimouski se veut un signal clair de la part de son propriétaire, le Groupe Simard de Rivière-du-Loup, voulant que la station développe de plus en plus sa propre identité.

C’est ce qui ressort notamment d’une entrevue exclusive du journal le soir avec monsieur Therriault, à la suite de sa nomination.



« Un bon exemple de cette volonté exprimée par nos employeurs est l’embauche de Jean Brisson qui effectuera un retour à la radio à l’âge de 90 ans. Avec sa nouvelle émission, nous faisons comme un test qui pourrait amener d’autres professionnels de la radio rimouskoise qui se sont retirés à faire un retour. Je pense notamment à Jacques Montpetit, anciennement de CFLP radio, qui pourrait très bien occuper la case du dimanche matin. Nous y allons toujours par étapes dans notre développement. Quand la radio a rouvert ses portes en 2016, Pierre-Yves Renaud était pratiquement seul et CFYX était toujours très identifiée à Rivière-du-Loup. Graduellement, on a développé notre équipe et notre personnalité propre », mentionne monsieur Therriault.

Jean Brisson, 90 ans, effectuera un retour en ondes à CFYX le 4 septembre. Il est ici en compagnie d’Olivier Therriault. (Photo: courtoisie)

Identité


« Aujourd’hui, on a non seulement une équipe d’animateurs, de chroniqueurs et de journalistes solide, mais nous avons aussi une équipe de vente solide et bien ancrée localement. Tout est produit à partir de Rimouski. On a une équipe administrative. On a fait grandir le bébé pour l’amener jusqu’à l’adolescence. On va maintenant passer à l’âge adulte et le mandat que j’ai reçu, c’est de se forger notre propre identité. On a une recette gagnante et on veut continuer de faire partie des joueurs importants dans les médias rimouskois. On a un bon contenu local et un bon contenu réseau qui intéresse les auditeurs. Avec tout ça, on a une recette parfaite et on vient animer nos fins de semaine en plus, avec Jean Brisson et l’émission « Top country » qui connaît énormément de succès, on a un produit sept jours sur sept à offrir aux Rimouskois et aux gens de la région », soutient monsieur Therriault.

Olivier Therriault alors qu’il couvrait les matches de L’Océanic. (Photo: courtoisie)

Un mordu



La nomination d’Olivier Therriault est une suite logique des choses dans la carrière d’Olivier Therriault, qui a fait ses premières armes à 16 ans sur les ondes de CKMN.

« Ma récente nomination est un pas important dans ma carrière. Je crois que l’ascension de CFYX dans les trois dernières années a fait en sorte qu’on avait besoin de quelqu’un à temps plein pour s’assurer de la présence de la station sur le terrain. Nous voulons accentuer les ventes, qui vont très bien. Je suis là aussi pour mener à bien différents projets. Pierre-Yves Renaud agissait comme coordonnateur, mais puisqu’il a un autre emploi, cela devenait difficile d’assurer une présence au quotidien. Ma nomination veut dire que le Groupe Simard souhaite que CFYX prenne davantage de place dans le paysage rimouskois. On a une radio vivante, une radio qui brasse des idées. On veut être encore plus présent. Ça fait partie de mes mandats. Il y a un message clair de nos propriétaires, là-dedans. La crise de la COVID a démontré qu’une radio présente et forte a beaucoup d’importance en tant que média local », poursuit Olivier Therriault.


« On est là pour parler des enjeux et pour parler aux gens qui marquent l’actualité. Notre présence qu’on a bâtie à Rimouski va s’accentuer. Si la direction était auparavant plus basée à Rivière-du-Loup, elle est maintenant décentralisée, car on nous accorde un beau vote de confiance », renchérit monsieur Therriault.

Parcours

Avant d’aboutir à CFYX il y a trois ans, Olivier Therriault a travaillé tour à tour à CKMN, pour les hebdomadaires de Quebecor Le Progrès-Écho et Le Rimouskois, à la station de télévision du CIMT du Groupe Simard à Rivière-du-Loup et comme directeur du marketing au parc du Mont-Comi. Il a aussi été journaliste-pigiste pour le Journal de Québec, notamment affecté à la couverture des matches de L’Océanic (LHJMQ). Il est maintenant âgé de 36 ans. Il a étudié au Collège des annonceurs de Québec.


Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×