Actualités Dernière heure Sylvie Brisson propose sa candidature dans Pointe-au-Père

Sylvie Brisson propose sa candidature dans Pointe-au-Père

Une citoyenne bien connue du district Pointe-au-Père, Sylvie Brisson, confirme son intention de déposer sa candidature au poste de conseillère de ce quartier lors des élections municipales du 7 novembre, à Rimouski.

Madame Brisson, qui est la conjointe du regretté journaliste Réal-Jean Couture, a fait part de la nouvelle de sa candidature, un peu inattendue, par voie de communiqué, dans les dernières minutes.



« Je me présente : Sylvie Brisson. J’ai 62 ans et mère d’un fils de 28 ans. Je suis originaire de Sainte-Blandine et je réside dans le district de Pointe-au-Père depuis 1985. J’ai œuvré, comme bénévole, depuis mon plus jeune âge dans différentes organisations, principalement sportives, tant au niveau local, que régional et même provincial. J’ai travaillé avec L’Océanic de Rimouski, pendant 10 saisons, comme responsable de la galerie de presse lors des matchs locaux, responsable de l’acheminement des statistiques à la Ligue après les matchs et j’ai assisté le responsable de l’équipe pour le bon déroulement des points de presse d’après-matchs », explique-t-elle.

À l’UQAR


« J’ai aussi collaboré à la bonne circulation des joueurs professionnels lors de points de presse impromptus dans quelques évènements ponctuels, dont la partie avec des joueurs professionnels à Rimouski, lors du conflit de travail dans la Ligue Nationale, il y a quelques années. J’ai été à l’emploi d’une entreprise privée (Les Pavages Laurentiens) pendant 29 ans. Je suis maintenant à l’emploi de l’UQAR depuis 2008. J’occupe la présidence du syndicat du personnel de soutien de l’UQAR (SCFP 1575) depuis l’automne 2019 », confie aussi madame Brisson.

« Je souhaite, bien humblement, mettre mes compétences et mon expérience au service de mes concitoyennes et de mes concitoyens. J’ai la réputation d’une personne qui travaille avec cœur et engagement. Je suis une travailleuse d’équipe et non une contestataire. Une bonne discussion ou un bon échange de points de vue est toujours plus constructif qu’une contestation virulente sans apport d’argument de solution ou de proposition positive. Je sais faire preuve d’écoute et je serais heureuse de faire valoir les intérêts et les préoccupations de mes concitoyennes et de mes concitoyens auprès du conseil municipal », ajoute-t-elle.



Elle affrontera donc notamment le conseiller sortant, Jacques Lévesque.



Télécharger l'application web du journal le soir

Télécharger
×