guycaron
Nouvelle de 18 h > « Le lien de confiance entre la Ville et les citoyens s’est affaibli »
Nouvelle de 18 h

« Le lien de confiance entre la Ville et les citoyens s’est affaibli »

La période de questions pour Guy Caron
Guy Caron se désole de constater que le lien de confiance entre la Ville de Rimouski et ses citoyens a été mis à mal dans les dernières années. -Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud

Le candidat à la mairie de Rimouski, Guy Caron, estime que le lien de confiance entre les citoyens de Rimouski et les membres du conseil a été mis à mal ces derniers mois et qu’il faudra trouver des moyens de le rétablir.

C’est ce qui ressort notamment de la période des questions à laquelle monsieur Caron s’est soumis ce matin, à l’issue de son point de presse où il parlait de saine gestion des finances municipales.

Le candidat à la mairie a proposé ce matin de consacrer plus d’efforts aux consultations publiques sur les projets qui pourraient susciter de la discorde. Le journal le soir a demandé à monsieur Caron en quoi son approche diffère de l’approche actuelle, car il y a déjà des consultations.

Consulter pour sauver du temps

« Les consultations à la Ville viendraient avant que le projet soit déposé officiellement. Ce que je propose, c’est que dans les projets où le consensus n’est pas évident, qu’on puisse informer adéquatement la population et s’assurer que tous les arguments, en faveur comme opposés, puissent être mis sur la table. Présentement, le problème dans bien des cas est que c’est d’abord présenté et débattu au conseil municipal et que la population ne peut en débattre que par la suite. Quand c’est controversé, la population devrait pouvoir s’exprimer avant que le processus municipal ne soit lancé. Les promoteurs vont comprendre que ce sont des conditions qui faciliteraient la réalisation de leurs projets. On pourrait sauver beaucoup de temps », exprime monsieur Caron.

« Ça arrive trop souvent qu’on ait un projet, qui va au conseil, va devant la population, retourne au conseil, retourne devant la population, on a un débat et ça retourne au conseil. On devrait aller au-devant des coups », note Guy Caron, ajoutant que ces mesures vont de pair avec la réforme du plan d’urbanisme qu’il a proposé la semaine dernière.

Droite ou gauche?

« Un discours de saine gestion des finances, c’est davantage un discours de droite. Qu’est-ce qu’on doit en comprendre, compte tenu de votre passé progressiste? », a demandé Denis Leduc, de Radio-Canada.

« La gestion des finances publiques est une question citoyenne, qu’on soit de droite ou de gauche. Les progressistes ont aussi un devoir envers la population de lui démontrer que l’argent public est bien géré. D’ailleurs, si on parle du NPD (que monsieur Caron représentait comme député fédéral), on en parle souvent comme d’un parti dépensier. Pourtant, les provinces qui ont eu des gouvernements néodémocrates ont eu de meilleures performances que les gouvernements conservateurs. Parce qu’il y a ce besoin de rassurer la population que son argent soit bien géré », a répondu monsieur Caron.

Lien brisé

On a aussi demandé à Guy Caron, puisque les deux candidats à la mairie souhaitent être plus à l’écoute des citoyens, si ce n’est pas le reflet d’un problème relationnel entre les citoyens et les élus.

« Il y a un lien de confiance entre la population et l’administration municipale qui a été affaibli au cours des dernières années. Je ne jette pas le blâme sur qui que ce soit, mais on a besoin de rétablir ce lien de confiance avec une bonne transparence et une bonne communication. Il faut démontrer au public qu’on fait preuve de bonne gouvernance et de bonne gestion, par exemple pour le budget. »

Le compte de taxes

« La hausse du compte de taxes est un sujet qui préoccupe bien des citoyens. Vous suggérez un moyen de gérer ça un peu plus serré, pour limiter les hausses de taxes. Comment allez-vous faire? », a questionné à son tour Maude Parent, de Rouge FM/Énergie.

« Nous allons diversifier davantage les sources de revenus. Si on peut profiter des taxes et des redevances que la Ville a le droit d’appliquer depuis l’adoption de la loi 122 (en 2017), ce que peu de villes ont fait jusqu’à maintenant, on pourra minimiser l’impact sur la taxe foncière. Je propose la mise en place d’une commission qui va étudier les dépenses et les services offerts par la Ville pour s’assurer que l’argent est bien géré. On va pouvoir aussi dégager des économies qui vont amoindrir la hausse potentielle des taxes foncières. »

Facebook Twitter Reddit