guycaron
Nouvelle de 18 h > Un maire heureux de voir des femmes et des jeunes se pointer
Nouvelle de 18 h

Un maire heureux de voir des femmes et des jeunes se pointer

Le préfet Francis Saint-Pierre commente la campagne électorale municipale
Dorys Taylor, Francis Saint-Pierre et Vanessa Lepage-Leclerc, l’été dernier, à l’occasion d’une activité visant à favoriser l’implication des jeunes dans les travaux politiques des élus municipaux. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Le préfet sortant de la MRC Rimouski-Neigette et maire de Saint-Anaclet, Francis Saint-Pierre, se fait l’écho des regroupements municipaux comme la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et l’Union des municipalités du Québec (UMQ), et se réjouit du nombre grandissant de candidats nouveaux venus, dont des femmes et de jeunes adultes de 35 ans et moins, pour le scrutin du 7 novembre.

C’est en ce sens que monsieur Saint-Pierre réagit à la suite de la fermeture des mises en candidatures, vendredi, qui ont vu quatre femmes être élues sans opposition au conseil municipal de Saint-Anaclet. Il a lui-même été réélu. Il constate que la tendance se maintient pour les postes qui devront faire l’objet d’une élection, aux quatre coins de la MRC.

Les nouvelles élues à Saint-Anaclet sont Anick Blouin, Vanessa Lepage-Leclerc, Mélanie Desrosiers et Stéphanie Arsenault, qui rejoignent monsieur Saint-Pierre et deux conseillers, Jean-Denis Bernier et Simon Dubé.

À Rimouski, on comptait 25 candidats pour les 10 postes toujours disponibles, dont plusieurs femmes et jeunes. Virginie Proulx est la première femme à tenter sa chance pour devenir mairesse. Dave Dumas (Sainte-Blandine) et Réjean Savard (Terrasse Arthur-Buies) ont été élus sans opposition. Monsieur Dumas entreprend ainsi un second mandat. Monsieur Savard est un nouveau venu.

De zéro à quatre

« Autant la FQM que l’UMQ nous encouragent à faire la promotion de la candidature des femmes et des jeunes, autant on peut se réjouir de ce qui se passe présentement. En 2017, il n’y avait aucune femme au conseil municipal de Saint-Anaclet. En 2019, il y a eu une élection partielle et Vanessa Lepage-Leclerc, qui avait 30 ans seulement à l’époque, s’est jointe à notre conseil. Là, nous avions trois conseillers qui avaient choisi de ne pas se représenter et ce sont trois femmes qui ont été élues sans opposition, dont deux sont des entrepreneures », mentionne monsieur Saint-Pierre.

Ce dernier confirme qu’il sera de nouveau candidat pour occuper le siège de préfet après les prochaines élections municipales.

Accueil

Monsieur Saint-Pierre souligne qu’à Saint-Anaclet, on tente d’outiller les nouveaux conseillers avant de les mettre totalement dans le bain. « Trois des quatre nouvelles élues vont commencer à siéger en novembre, mais on va les rencontrer dans les prochains jours pour essayer de favoriser leur intégration, afin qu’elles n’arrivent pas directement à la première rencontre préparatoire du nouveau conseil municipal, avec plein de dossiers sur la table. On va les informer du fonctionnement du conseil et des dossiers majeurs et où on est rendu dans ces dossiers-là. »

Fier

« Je suis bien fier du résultat. On a des jeunes et on des jeunes autour de la table. Pour les autres municipalités de la MRC, je peux dire que pour une partie des maires, des anciens collègues vont être de retour, dont Robert Duchesne, réélu sans opposition à Saint-Narcisse. Paul-Émile Lévesque, à Saint-Marcellin, et Robert Savoie, à Saint-Valérien, sont en élection. La démocratie fera son œuvre et on travaillera avec les gens qui sont là. J’étais à l’inauguration de la halte routière d’Esprit-Saint. J’en ai profité pour souligner le travail de Dorys Taylor, la mairesse de l’endroit, et celui des autres maires qui ont choisi de ne pas être de retour. Ces gens-là ont rendu de précieux services à leurs concitoyens », remarque monsieur Saint-Pierre.

« Quand je vois ce qu’a réalisé Dorys Taylor avec les moyens qu’elle avait, je suis très impressionné », note aussi monsieur Saint-Pierre, pour qui la présence de jeunes et de femmes signifie beaucoup.

Vers la relance

« Les femmes ont un regard différent des hommes, mais pour le fait d’amener de nouvelles personnes en général, femmes ou jeunes adultes, au conseil, je sais que ça va apporter une dynamique différente. À mon âge, les projets qui vont toucher les jeunes et qui vont les attirer chez nous, je mentirais si je disais que je sais comment les interpeller. Je ne peux pas prétendre que je connais tous les enjeux des jeunes familles. Jamais aussi bien que ceux qui en font partie, qui sont parents de jeunes enfants ou d’adolescents. Au stade où en est rendue la municipalité, ce qu’il faut c’est répondre aux attentes des gens et améliorer notre milieu de vie. Saint-Anaclet est reconnue pour l’effervescence de sa vie communautaire. Nous aurons des idées neuves pour nous relancer après la pandémie », se réjouit Francis Saint-Pierre.

« Il y a beaucoup de candidats à Rimouski et c’est très sain. Ça permet de débattre davantage des idées, mais ça permet aussi de réaliser qu’il y a des gens qui ont un réel intérêt pour la politique municipale », conclut-il.

Facebook Twitter Reddit