guycaron
Élections municipales 2021 > Virginie Proulx s’en prend à son adversaire
Élections municipales 2021

Virginie Proulx s’en prend à son adversaire

Virginie Proulx en conférence de presse, ce matin. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

Situation inusitée à la conférence de presse de la candidate à la mairie de Rimouski, Virginie Proulx, alors que c’est cette dernière qui a interrogé les médias, afin de s’en prendre à son adversaire, l’ancien député Guy Caron.

Un point de presse impromptu a suivi la conférence de presse, à laquelle les médias et la candidate s’adonnent habituellement après une période de questions en provenance de la salle.

Les sujets de la conférence de presse étaient les enjeux sociaux (logement, garderies, gestion des fonds publics etc.), mais madame Proulx a tenu à s’adresser à tous les médias réunis autour d’elle, après sa conférence de presse. Les journalistes en ont été prévenus au début de la conférence de presse.

Lieu de résidence

Madame Proulx habite à Rimouski depuis quelques années. Elle est conseillère municipale depuis 2017. Elle a fait valoir qu’elle est définitivement installée à Rimouski, alors que monsieur Caron ne le serait pas encore. C’est une première attaque directe d’un candidat à la mairie à l’autre, depuis le début des hostilités.

« Je veux vous dire avant de répondre à vos questions sur le sujet de la conférence d’aujourd’hui, que j’ai moi-même des questions à poser. C’est important pour moi de le faire, parce que je me suis fait demander par un journaliste pourquoi je me présente à la mairie. Je me présente parce que pour moi, ça va de soi parce que ma famille est ici et que c’est une ville que j’ai choisie et que j’aime profondément. Je me demande pourquoi Guy Caron se présente à la mairie de Rimouski alors que sa famille demeure à Gatineau, qui est à plus de huit heures d’ici », commente madame Proulx.

Le candidat à la mairie de Rimouski Guy Caron. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

« Je trouve que c’est une question préoccupante. Je pense que les citoyens sont en droit de savoir la réponse. Est-ce que si jamais il décide de déménager, ce sera comme il l’a dit à la fin de la période scolaire, dans huit mois? Est-ce que ça veut dire qu’on aurait un maire à temps partiel s’il est élu? Il y a des dossiers à la Ville de Rimouski qui ne pourront pas attendre. Pour moi, ce sont des questions qui sont légitimes. On peut se demander aussi si monsieur Caron va déménager quand même s’il n’est pas élu. Pour ma part, Rimouski est une ville que j’ai choisie, une ville dans laquelle je vais continuer de m’impliquer que je sois élue ou non », a-t-elle poursuivi.

Le collègue Francis Belzile, de CKMN, a fait remarquer à madame Proulx que monsieur Caron a une résidence secondaire dans le secteur Rocher-Blanc. « C’est un chalet, ce n’est pas une résidence principale », a répondu la candidate.

Engagements

Par ailleurs, voici les engagements pris par madame Proulx, ce matin, en lien avec la crise du logement, les places en garderie, la gestion des fonds publics et les relations citoyens-Ville, ainsi que quelques-uns de ses commentaires.

Crise du logement et places en garderie

Mise en place d’une Commission sur le logement pour prévoir, planifier et déployer, de façon concertée, des logements qui répondent aux besoins de la population.

Elle propose notamment que Rimouski obtienne le statut de ville mandataire du logement social, en raison de son rôle de capitale régionale. Seulement trois villes, Québec, Montréal et Gatineau, ont actuellement ce statut qui permet d’éviter des contraintes administratives pour faciliter la création de logements;

-Sur cette Commission, on retrouverait plusieurs organismes qui ont une expertise spécifique à apporter à la ville : le Groupe de ressources technique (GRT), l’OMHR, le Comité logement R-N, etc. Elle aurait pour mandat de faire une demande au gouvernement du Québec afin que Rimouski devienne ville mandataire du logement social, à l’instar de Québec, Montréal et Gatineau.

« Ce serait une grande avancée pour Rimouski, pour faciliter une implantation plus rapide de logements sociaux sur son territoire, et avec une liberté décisionnelle accrue. »

-Identifier les projets potentiels de coopératives d’habitation;

Faciliter l’implantation de nouveaux logements en permettant les logements bi-générationnels dans la règlementation municipale pour rendre plus flexible le maintien à domicile de nos ainé.es.

Locaux temporaires pour les garderies

« La pénurie de places en garderies est un enjeu majeur et nous devons participer à la recherche de solutions rapidement. Parmi celles-ci, déployer des locaux temporaires en est une. La Ville doit être une alliée dans la recherche de solutions. »

Planifier le développement immobilier

Définir nos besoins et la demande à venir, prévoir le développement immobilier et le type de logements nécessaires, et le faire de manière transparente.

Gestion des fonds publics

Des taxes maintenues à un niveau raisonnable;

Limiter la hausse de taxes municipales à l’inflation.

Une ville alliée

-Mise en place d’une Commission des politiques sociales pour assurer une équité et une meilleure couverture des besoins, en collaboration avec les organismes locaux, qui aura pour mandat de :

-Développer un plan d’action intégré des politiques sociales;

-Améliorer la qualité de vie de nos aîné.es;

-Améliorer l’accès aux personnes handicapées et à mobilité réduite;

-Assurer l’accueil et l’intégration des personnes immigrantes et issues des communautés LGBT+;

-Mettre en place une maison des nouveaux arrivants;

-Être une ville alliée contre la pauvreté et la violence.

Une ville en santé

Planifier nos besoins en infrastructures sportives;

-Poursuivre le développement d’infrastructures sportives qui assurent l’attractivité de la ville auprès des familles et permettent aux jeunes sportifs de rester dans notre ville pour évoluer dans leur sport.

« On aura la chance de pouvoir donner une impulsion de ce côté avec la venue prochaine des jeux du Québec à Rimouski. Il faudra profiter de ce momentum pour réaliser une planification à long terme des infrastructures sportives prioritaires. De nouveaux modes de financement et de gestion sont également à explorer, en restant ouvert à toutes les possibilités », soutient Virginie Proulx.

Développer un positionnement pour Rimouski : une ville en santé

« Avec Virginie Proulx comme mairesse, Rimouski va se positionner avantageusement comme une ville en santé, qui favorise la promotion des saines habitudes de vie (présence d’espaces verts à proximité, exercice physique, transport actif, alimentation locale accessible, etc.) », indique le communiqué de presse de madame Proulx.

« Grâce au nouveau pavillon de médecine décentralisé de l’Université Laval actuellement en construction, ainsi qu’au nouveau programme de formation pour les infirmières praticiennes spécialisées de l’UQAR ainsi qu’à plusieurs initiatives privées telles que le nouveau campus santé prévu sur Alcide C-Horth, on peut voir un énorme potentiel de développement dans ce créneau se dessiner pour Rimouski. Ces perspectives s’ajoutent à une qualité de vie hors pair, un système de santé réputé ainsi qu’à des installations sportives de qualité, qui jouent un rôle clé pour rendre Rimouski si attractive », estime la candidate.

Facebook Twitter Reddit