Élections municipales 2021 > Plus de verdure, moins de stationnement
Élections municipales 2021

Plus de verdure, moins de stationnement

Virginie Proulx s’engage en urbanisme, en culture et en qualité de vie
Virginie Proulx s’exprimant devant la presse, ce matin. (Photo: journallesoir.ca, Pierre Michaud)

La candidate à la mairie pour les élections du 7 novembre, Virginie Proulx, prévoit diminuer le nombre d’espaces de stationnement et accentuer l’embellissement de la ville de Rimouski.

C’est ce qui ressort notamment du point de presse hebdomadaire de madame Proulx, ce matin, qui portait sur l’urbanisme, la culture et la qualité de vie.

Virginie Proulx dit miser sur sa connaissance du milieu culturel et de l’administration publique pour présenter une vision d’un urbanisme renouvelé, d’une vie culturelle dynamique et d’une qualité de vie rehaussée. Elle entend notamment adopter un nouveau plan d’urbanisme et réaliser une politique de l’esthétisme et de la beauté.

Métal du Golfe_VF

« Il faut s’assurer que ce qu’on réalise ou favorise comme projet est beau. Rimouski a beaucoup de travail à faire en termes d’esthétisme. Je veux qu’on mette en place une politique de l’esthétisme pour ce qui est par exemple de l’affichage. Rimouski a le devoir de donner l’exemple. Il faut réfléchir davantage à l’esthétisme et à la beauté de notre environnement, que ce soit inclus dans le plan d’urbanisme. La beauté, c’est positif sur tous les plans. On est chanceux. On a un bel environnement naturel autour de nous qui doit être valorisé. Il faut que la politique se penche sur les éléments qui sont disgracieux et qui sont laissés à l’abandon à Rimouski. Pour moi, c’est inacceptable, car il faut que l’on soit fier de notre ville. Il faut arrêter d’accepter qu’il y ait des édifices laissés à l’abandon », commente madame Proulx.

Stationnement vide

La candidate Proulx entend changer les normes liées au stationnement, notamment l’achat obligatoire de cases de stationnement par les nouveaux commerces. Elle veut aussi réduire le nombre d’espaces de stationnement. « Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué, mais lorsqu’on voit des photos de Rimouski prises en hauteur, on voit qu’il y a beaucoup d’espaces de stationnement inutilisés. Est-ce qu’on pourrait analyser et repenser le système pour combler les cases inutilisées? Il y a des pertes d’espaces. Il faut les optimiser. On pourrait notamment en utiliser pour faire du logement social, par exemple. On pourrait également utiliser une application mobile qui dirait à quel moment des cases de stationnement sont libres pour mieux les partager, par exemple entre ceux qui travaillent le jour et ceux qui travaillent la nuit. »

Quartiers

La candidate veut également favoriser la réalisation d’espaces verts additionnels dans tous les quartiers, entre autres en les dotant d’éléments naturels, en considérant toutes les générations et en leur donnant une identité qui correspond à celle des quartiers où ils se trouvent. « On veut plus de parcs de proximité avec de l’animation, pour toutes les générations. C’est une question de qualité de vie et d’attractivité. Je veux qu’on fasse un inventaire de tous les espaces libres qui pourraient devenir des espaces verts. »

Elle souhaite aussi une meilleure cohabitation entre les industries et les résidents, dans les quartiers résidentiels. Elle dit avoir retenu la leçon de la saga qui impliquait des citoyens du district Sacré-Cœur, une entreprise d’asphaltage et la Ville. « Ce que j’en retiens, c’est qu’il faut travailler pour les citoyens et être à leur écoute. Comme dans bien des dossiers à Rimouski, je pense que dès le départ, si on était plus à l’écoute de nos citoyens on ne se retrouverait pas dans des situations telles que celle-ci. Il faut aussi comprendre qu’en 2021, le monde évolue et la qualité de vie, de l’environnement, les citoyens sont mieux informés et nous ont dit qu’ils n’en voulaient pas de cette usine. Il faudrait donner envie à certaines entreprises de se localiser dans le parc industriel, parce que c’est là, leur place. »

 Voici donc les propositions de madame Proulx en résumé :

Un nouveau plan d’urbanisme pour la Ville incluant :

-Un nouveau plan qui donne envie de démarrer des projets, qui donne de l’élan et du dynamisme;

-Une multifonctionnalité des espaces à privilégier;

-Une meilleure cohabitation industries et quartiers résidentiels;

-Une politique de l’esthétisme et de la beauté;

-Le changement des normes liées aux stationnements;

-Revoir le règlement entourant l’achat obligatoire de cases de stationnement pour les commerçants;

-Une refonte de l’urbanisme en fonction de la qualité de vie : les parcs.

« Parmi les critères liés à la qualité de vie ainsi qu’à l’attractivité d’une ville, la question des parcs est majeure. Les parcs à Rimouski devraient être plus nombreux, multi générationnels, et avec une personnalité unique. En utilisant davantage les éléments naturels, en consultant les comités de citoyens, chaque parc à Rimouski pourrait devenir une attraction en soi. De plus, les parcs utilisant les jeux naturels tels que le parcours d’hébertisme sont beaucoup moins couteux que les jeux en plastique. De plus, il faudrait concevoir les parcs comme des lieux de rassemblement, de rencontre et de socialisation, et y encourager davantage les activités sportives, culturelles, festivalières, éducatives et formatrices s’y déroulant. Les infrastructures d’une ville sont rentables lorsque celles-ci sont utilisées par la population », note madame Proulx.

Celle-ci prévoit donc faire l’éventail des espaces verts pouvant être convertis en parcs multigénérationnels, en parcs avec une personnalité unique et utiliser des éléments naturels, comme pour le parcours d’hébertisme déjà réalisé.

Assumer Rimouski, pôle culturel

-Être une ville alliée des demandes du milieu culturel aux paliers supérieurs, pour réclamer de meilleures conditions pour les travailleurs culturels;

-Confier à la future Commission sur la culture le mandat detravailler de concert avec les organismes du territoire pour déployer une offre culturelle éclatée et vivante et encourager les artistes à exercer leur art ici;

-Appuyer les projets de développement culturel structurants (Paradis, Musée);

-Développer des ateliers et des résidences d’artistes;

-Développer une politique d’art public et politique d’art urbain;

-Mettre en valeur le patrimoine bâti et naturel comme vecteur d’attraction et continuer de travailler à la citation de bâtiments patrimoniaux pour mieux les protéger.

Facebook Twitter Reddit