oceanic
Nouvelle de 19 h > Une course à deux à la mairie à Saint-Marcellin
Nouvelle de 19 h

Une course à deux à la mairie à Saint-Marcellin

Photo site Internet Municipalité de Saint-Marcellin

Les électeurs de Saint-Marcellin sont appelés aux urnes, ce dimanche 7 novembre, pour élire leur prochaine maire.

Ils ont le choix entre le maire sortant, Paul-Émile Lévesque, un vieux routier de la politique municipale qui vient de compléter un premier mandat de quatre ans à la mairie après avoir œuvré pendant 16 années comme conseiller municipal et la nouvelle venue, Julie Thériault, résidente de l’endroit depuis 10 ans, qui propose un vent de changement au sein de l’administration municipale.

Paul-Émile Lévesque (Photo Facebook)

« Je souhaite poursuivre les projets que nous avons initiés lors du dernier mandat. Notre projet d’aménager des terrains pour accueillir 10 fermettes de dix unités animales chacune en territoire public, le long de la route 234, a été bien accueilli par le ministère. Je voudrais poursuivre pour en faire une réalisation. Il y a aussi le projet de transformer l’église en centre communautaire qui est enclenché par l’envoi des demandes d’aide financière. Nous avons obtenu une subvention de 769 000 $ pour l’amélioration de trois routes. Nous voulons aussi mettre en place des incitatifs pour attirer de jeunes familles dans notre municipalité », indique le maire sortant.

Accélérer les projets

Julie Thériault (Photo Facebook)

De son côté, la candidate Julie Thériault, raconte avoir décidé de s’impliquer au moment où ses petits-fils sont nés à Saint-Marcellin. « J’ai envie de m’impliquer dans la revitalisation de la municipalité. Je suis une femme de défi qui ne lâche jamais ce qu’elle entreprend. Je pense qu’il est possible d’accélérer les projets en étant proactifs. Une de mes priorités sera d’attirer de jeunes familles. Pour cela, il faut leur offrir des services. C’est clair que l’implantation d’un CPE est dans ma ligne de mire », mentionne-t-elle.

Mme Thériault dit avoir rencontré au moins 200 personnes de la municipalité lors de la campagne électorale. « On me mentionne souvent le besoin de changement qui se fait sentir. Ma campagne se passe super bien. Je ne pars deuxième selon ce que j’entends », précise celle qui pourrait devenir la première femme à la mairie de l’histoire de Saint-Marcellin.

Deux postes de conseillers en élection

Il y a également deux postes de conseillers en élection ce dimanche. Chantal Pilon s’oppose à la sortante Martine Vignola pour le siège numéro 1 tandis que Gervais Albert affronte la sortante Manon Bédard pour le siège numéro 5. Les conseillers sortants Jean-Pierre Lévesque et Jean-Yves Allard sont réélus sans opposition, même chose pour les nouveaux venus Éric Boucher et Sébastien Noël.

Saint-Narcisse-de-Rimouski

À Saint-Narcisse-de-Rimouski, un poste de conseiller est en élection. Benoît Soucy fait la lutte à la sortante Nancy Gagné qui est en poste depuis 2013. Si elle est élue, elle sera la seule femme à la table du conseil municipal. Dans un dépliant envoyé par la poste, Mme Gagné signale qu’en huit ans, elle a notamment été impliquée sur le comité d’embellissement, le comité des nouveaux arrivants, l’élaboration de la politique familiale et le comité municipalité amie des aînés, le comité bibliothèque, le comité d’urbanisme, l’élaboration du plan à pied, à vélo. Elle représente aussi la municipalité au Réseau Biblio du Bas-Saint-Laurent depuis deux mandats.

Facebook Twitter Reddit